Aller à…
RSS Feed

Syrie : Fabius évoque une levée de l’embargo sur les armes à destination de l’opposition


 

ASSAWRA       Site du Mouvement démocratique arabe

« Résister à l’occupation, c’est vivre libr

 

 

Inscription à notre liste de diffusion: « Assawra »

[email protected]oogroupes.fr

 

lundi 11 mars 2013, par La Rédaction

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré lundi que la question de la levée de l’embargo sur les armes à destination de l’opposition syrienne allait « devoir se reposer très vite ». « Il me paraît évident que la question d’une levée de l’embargo sur les armes se pose de plus en plus en plus, car nous avons un déséquilibre évident entre Bachar el-Assad, qui est alimenté par des armes puissantes venues d’Iran et de Russie, et la Coalition nationale, qui ne dispose pas de ces mêmes armes », a déclaré Laurent Fabius à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Bruxelles.
« Cette question (…) va devoir se reposer très vite, car on ne peut pas admettre qu’il y ait un tel déséquilibre qui aboutisse au massacre de toute une population », a-t-il ajouté. Parallèlement, a affirmé Laurent Fabius, « il est évident que, sur les plans politique et diplomatique, nous devons utiliser tous les contacts, tous les canaux, en liaison avec les Américains, les Russes et les Arabes, pour essayer de trouver une solution politique ».
Invité par les ministres européens, le médiateur international pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, les a appelés à agir pour rendre « possible » la recherche de cette « indispensable solution politique », car une issue militaire est « hors de question ». « Je pense que l’Union européenne a un rôle à jouer aux côtés des autres membres importants de la communauté internationale », a-t-il ajouté, avertissant que la situation risque d’être « aussi grave ou même pire qu’en Somalie » il y a quelques années.
Laurent Fabius a précisé que Lakhdar Brahimi avait décrit aux ministres « une situation assez épouvantable, effroyable sur le plan humain » en Syrie, près de deux ans après le début du conflit. Les pays européens ont exprimé ces dernières semaines des avis divergents sur l’opportunité de renforcer leur soutien à l’opposition en levant partiellement l’embargo sur les armes.

(11-03-2013 – Avec les agences de presse)

————————————————————————–

Le sang contaminé ne lui a pas suffit ce ministre sioniste qui s’ingère dans les politiques des pays arabes, veut également détruire la Syrie. On se demande bien pourquoi ?

Ginette