Aller à…
RSS Feed

Syrie : la France joue avec le feu .


 Une coordination d’associations françaises anti-impérialistes vient de se constituer à Paris pour s’opposer à l’intervention française en Syrie.

Dans son manifeste, elle affirme son attachement au « droit inaliénable du peuple syrien à donner lui-même une solution nationale et souveraine à la crise  » et souligne l’identité du combat pour la souveraineté de la Syrie et pour celle de la France.

La question de savoir qui gouverne en Syrie revient au peuple syrien et à lui seul.

Résidant en France, nous n’avons pas à prendre partie sur les questions intérieures à la société syrienne, mais nous nous opposons fondamentalement aux interventions extérieures.

C’est pourquoi un groupe d’associations et de militants venus d’horizons divers ont pris l’initiative de créer une structure liaison et de coordination républicaine pour la solidarité avec la Syrie souveraine qui prend le nom de : Coordination pour la souveraineté de la Syrie et contre l’ingérence étrangère. Cette Coordination soutient le droit inaliénable du peuple syrien à donner lui-même une solution nationale et souveraine à la crise.

Au moment où un vil attentat-suicide vient de tuer 49 personnes à la Mosquée Al-Imane et blesser 84 autres, rien n’est plus approprié que cette vidéo, faite par la Coordination pour la souveraineté syrienne en France sur le thème de la Vague Bleue de Damas.

Parmi les morts, Mohammad Saïd Al-Bouti, un haut dignitaire sunnite syrien, connu pour son hostilité totale à l’agression occidentale que subit son pays. Mohammad Saïd Al-Bouti était connu à l’échelle internationale comme l’une des voix du Sunnisme modéré les plus importantes dans le monde musulman. Une fatwa avait été lancée contre lui, qu’on peut consulter encore sur Youtube, par le Sheikh Yousef Al-Qaradhawi, un Frère musulman égyptien en charge de problèmes religieux à la chaîne qatarie Al-Jazeera.

Ce dernier est devenu connu depuis quelques mois comme le « mufti du Printemps arabe », lançant des fatwas contre tous ceux qui ne sont pas favorables aux projets anglo-américains et français de faire éclater l’axe chiite — Liban, Syrie, Iran — dans une myriade d’états ethniques et religieux, manipulables à souhait les uns contre les autres.