Aller à…
RSS Feed

Syrie: la Russie et l’Egypte réaffirment leur position


RIA Novosti aujourd’hui

 

Dossier: Situation politique en Syrie

Syrie: la Russie et l'Egypte réaffirment leur position

 

© RIA Novosti. Mikhail Klimentyev

20:37 19/04/2013
SOTCHI, 19 avril – RIA Novosti
 

La Russie et l’Egypte prônent le règlement de la crise syrienne sans ingérence étrangère et l’arrêt des hostilités, a déclaré vendredi à Sotchi le président russe Vladimir Poutine à l’issue d’entretiens avec son homologue égyptien Mohamed Morsi.

« Nous avons bien sûr évoqué la Syrie. La Russie et l’Egypte estiment qu’il faut régler la crise syrienne par des méthodes politiques, sans ingérence étrangère. Nous préconisons l’arrêt des hostilités et le lancement des négociations syriennes », a indiqué M.Poutine lors d’un point presse.

Le conflit en Syrie a fait plus de 70.000 morts et des centaines de milliers de réfugiés depuis mars 2011, selon l’ONU. Les rebelles syriens bénéficient d’un soutien étranger. Damas affirme que des milliers de mercenaires étrangers, y compris des commandos de groupes terroristes, combattent dans les rangs de l’opposition armée.

 

2 Réponses “Syrie: la Russie et l’Egypte réaffirment leur position”

  1. Francenaldo Amorim
    avril 20, 2013 à 4:58

    Tout le monde réaffirme leurs positions a l ´extérieur de la Syrie, et personne n’entreprend une action pour résoudre le problème crée par les sionistes américains/Israel, qui en réalité sont eux qui ont incité les oppositions à partir pour la lutte armé. Dans le fourniture massive d´armes et argent pour l´opposition et les mercenaires, il n’y aurait pas de guerre en Syrie;Alors la Russie est en train de laisser tomber son allié , attaqué par tous les cotés par les bandes de terroristes au service de potences sionistes, ou leurs marionnettes

  2. claudia
    avril 21, 2013 à 2:42

    Francerenaldo

    Qu’est-ce qui vous dit que la Russie est en train de laisser tomber son allié? Si la Russie laisse tomber la Syrie, elle doit obligatoirement laisser tomber l’Iran et ça, je ne le crois pas. Elle a trop d’intérêt dans la région pour baisser les bras, du moins je l’espère. Ce qui est sûr, c’est que les pays du BRICS ne sont pas suffisants pour contrer l’hégémonie américaine.