Aller à…
RSS Feed

Syrie – L’échec retentissant de la coalition des prédateurs arabes et occidentaux.


Par Allain Jules 

Publié le3 février 2012

 

 

Bashar al-Assad et mahmoud Ahmadinejad

Grand froid !

Comme vous l’avez sans doute remarqué, ceux qui vivent en France, des vents sibériens nous apportent la fraîcheur avec son lot de températures négatives. Enfin, l’hiver est de retour, après une longue hibernation. Mais, pas seulement. Malgré le chauffage de l’Elysée ou du quai d’Orsay payé par le contribuable français, un autre froid, celui-là, a attrapé les autorités bélliqueuses qui constituent le pouvoir français, avec leur diplomatie de la fureur et de la terreur. Il vient aussi de Russie. En effet, Moscou vient de faire plier, la nuit dernière, tous les ennemis de la Syrie. Ambiance.

Un nouveau projet de résolution…light sur la Syrie a été déposé jeudi sur la table du Conseil de sécurité des Nations unies. Le texte précédent qui se voulait un diktat exclusif et morbide, a été expurgé des clauses scélérates qui offusquaient la Russie. Il ne fait notamment plus référence au départ du président Bachar Al-Assad. C’était l’escroquerie suprême, pour faire gagner les terroristes soutenus étrangement par cette coalition contre nature entre l’Occident et la Honte arabe encore nommée bizarrement Ligue arabe. La défaite est cuisante.

J’ai envie de dire à mon homonyme Alain Juppé, comme on dit au Cameroun: “Parle encore”. Avec sa condescendance abyssale, ses airs hitlériens dépourvus de moustache, son front plongeant de prédateurs, qu’il a trop vite parlé. Les ambassadeurs des 15 pays membres du Conseil, ont entendu la voix de la Russie. Cette nouvelle mouture indique qu’elle soutient pleinement la Honte arabe de faciliter une transition politique menant à un système politique démocratique et pluraliste . Bashar al-Assad n’avait-il pas demandé aux renégats syriens une trêve de 14 mois pour aboutir à ça ? Pourquoi ce préalable abscons et dictatorial sur son départ était le point d’achoppement des prédateurs et leurs sous-fifres et traîtres à leur nation ?

Sarkozy « Satan » par les Turcs

Le pseudo plan de sortie de crise qui a été rejeté par Damas avec justesse prouve bien que, malgré ma colère contre la Russie sur le dossier libyen, elle a compris enfin. Le jeu malsain et le poker menteur de l’Occident, fait de terrorisme intellectuel, de menaces et de voltiges mensongères a pris l’eau. la noyade va probablement sonné le glas du calendrier secret qui mène en Iran. Je vois la tête du grand démocrate devant Dieu et les hommes, l’émir du Qatar, puisque le  texte abandonne aussi toute référence aux sanctions économiques décidées par la Honte arabe contre Damas de novembre 2011. Et même le fameux paragraphe qui favorisait la fin du régime syrien attaqué de partout et même de l’intérieur où le Conseil de sécurité « s’inquiétait » des ventes d’armes à la Syrie a été supprimé.

La perspective d’un veto russe a donc permis le maintien de Bashar al-Assad dont l’exil était préparé en sourdine. Les Emirats arabe unis voulaient l’acceuillir. Le représentant à l’ONU du Kremlin, Vitali Tchourkine, n’a pas mâché ses mots, jugeant erronés toutes les tentatives hypocrites des prédateurs. Un camouflet qui ne dit pas son nom. Alors, ce machin qu’est l’ONU, enverra-t-elle ses casques bleus en Syrie pour protéger les populations contre la soi-disant “armée libre de Syrie”. Il a urgence. Une vraie, pas celle de pacotille qui consiste au dénombrement macabre des morts. 6000 étant devenu le refrain, l’atmosphère qui vire au pandémonium morbide et asexué de la coalition des gueux…