Aller à…
RSS Feed

Syrie : les espions français font l’info et la désinfo


Vendredi 9 mars 2012

Par Gilles Munier

L’annonce de la capture d’officiers des forces spéciales françaises (13 à 19) par l’armée syrienne – et de leur détention dans un hôpital militaire –  n’a été confirmée ni par la Syrie ni par le gouvernement français (1). Selon, Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires et de renseignement, il s’agit d’informations « absolument sans fondement, qui relèvent de l’intoxication, voire de la déstabilisation », colportées par Thierry Meyssan du Réseau Voltaire (1). L’info ou l’intox – ou le hoax, comme on dit en langue Web – a pourtant été quasiment officialisée –  « de source sure » – par l’agence de renseignement privée américaine Stratfor et par Russia Today (3), la chaîne anglophone russe. Pourquoi le ministère français de la Défense ne réagit-il pas ?

Dans un de ses derniers messages, Thierry Meyssan affirmait qu’à la conférence des « Amis de la Syrie » – à Tunis, le 24 février dernier – Alain Juppé aurait répondu au prince Saud al-Faysal, ministre des Affaires étrangères saoudien qui déplorait que la France n’a pas reconnu le Conseil National Syrien : « Si je fais, qui nous rendra nos soldats ? » (4).

Or, il y avait bien des « espions français » en Syrie, et notamment dans un hôpital militaire syrien à Homs… Mais de source également sure, selon le quotidien Le Monde, pour exfiltrer les journalistes bloqués dans le quartier Baba Amro, en collaboration avec les moukhabaratde Bachar al-Assad « avec qui l’ancienne DST entretient de bonnes relations de longue date » (5) ! On croit rêver…

En effet, Le Canard Enchaîné a révélé (6) qu’à Tunis, en parallèle à la conférence des « Amis de la Syrie », s’est tenue une réunion des services secrets « pour dégommer Bachar ». Y participaient, notamment : le Qatar, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Turquie, et l’Arabie Saoudite. Après l’annonce, faîte par Nicolas Sarkozy, de la fermeture de l’ambassade de France à Damas, on se dit que la politique étrangère française est vraiment « du n’importe quoi ». L’opposition intérieure syrienne, quant à elle, s’est dite « atterrée » par la décision (7). Il y a de quoi.

(1) 13 officiers français prisonniers en Syrie ?

http://0z.fr/P3hdW

(2) « Aucun personnel » de la DGSE ou des armées n’est retenu en Syrie (2/3/12)

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Aucun-personnel-de-la-DGSE-ou-des-armees-n-est-retenu-en-Syrie_a541.html

(3) Back Homs: Rebels flee, French troops captured by army (TR – 1/3/12)

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=nYd6ad9g8iQ

(4) http://www.voltairenet.org/La-France-retablit-la-censure

(5) Retour sur une tentative d’exfiltration en Syrie, par Christophe Ayad, Benjamin Barthe et Jacques Follorou (Le Monde – 8/3/12)

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2012/03/08/retour-sur-une-tentative-d-exfiltration-en-syrie_1654148_3218.html

(6) Une Internationale de barbouzes prépare un coup d’Etat en Syrie, par Claude Angeli (Le Canard Enchaîné – 20/2/12)

http://kalima-tunisie.info/fr/News-Une-Internationale-de-barbouzes-prepare-un-coup-d-Etat-en-Syrie-item-2289.html

(7) http://tempsreel.nouvelobs.com/l-observateur-du-monde/20120305.OBS2941/syrie-l-opposition-interieure-il-ne-fallait-pas-fermer-l-ambassade-de-france.html