Aller à…
RSS Feed

Syrie : Les forces spéciales françaises sont-elles entrées en Syrie ?


Publié le11 Août 2012

par Allain Jules

 

Matériel français en partance pour la Jordanie, sans contrôleMatériel français en partance pour la Jordanie, sans contrôle

Il y a comme un soupçon qui devient une réalité, qui peut se révéler véridique. Il a suffit que la France envoie des militaires déguisés en humanitaires à la frontière syro-jordanienne pour qu’éclatent des troubles à celle-ci. Etrange coïncidence tout de même. Hélas, seule la version jordanienne et des terroristes syriens circule. Les terroristes déclarent que l’armée syrienne a tiré sur des Syriens, dont des “déserteurs de l’armée, qui fuyaient les violences en Syrie pour se réfugier en Jordanie alors que ces derniers étaient déjà en territoire jordanien”, tandis que l’armée jordanienne confirme avoir détruit deux postes-frontières syriens. On peut riposter à des tirs adverses, mais quant à détruire les postes-frontières pour les rendre poreuses et permettre ainsi à n’importe quel truand d’entrer en Syrie, c’est plus que suspect. Et si c’était l’oeuvre des forces spéciales françaises ?

Habitué à la falsification des communiqués officiels, avec raison, il faut avoir des doutes. Selon les autorités françaises, il s’agit d’un Airbus A310, transportant quelques 90 militaires et plus de 20 tonnes de matériel dit médical. Qui les a vérifié ? Qui est sûr du nombre d’hommes embarqués, d’autant plus que cet avion peut transporter environ 250 passagers et a une capacité de charge marchande type (poids volumétrique) de 26,7 tonnes ? Et le Premier ministre  Jean-Marc Ayrault feint d’ignorer les forces démoniaques dont la France, qui tentent d’anéantir la Syrie, dans son communiqué, affirmait :

 ”Solidaire du peuple syrien, la France continuera son engagement pour que ce régime criminel laisse place à une Syrie démocratique, pluraliste et respectueuse des droits de l’Homme”

Face aux critiques de l’ex président Nicolas Sarkozy, et selon des sources bien introduites et confidentielles, les nouvelles autorités françaises auraient signalé qu’elles font le maximum, jugeant “inopportune et inélégante”, la sortie du perdant de la dernière élection. Mais de quoi s’agit-il ? De l’envoi, semble-t-il, de forces spéciales, pas pour aller déloger le président Bachar Al-Assad à Damas, mais pour monter des actes de sabotages (attentats, enlèvements de personnalités, assassinats ciblés, etc…) face à la défaite des terroristes qui se précise et rendre ingouvernable la Syrie. Ceci, avec l’argent du contribuable français…

Pour enfoncer le clou, ce samedi, à Varces (Isère), le président François Hollande a souligné que la France était engagée dans la « recherche obstinée d’une solution politique en Syrie », lors de son hommage au 88e soldat français mort en Afghanistan. Le chef de l’Etat a rappelé que Paris déployait un hôpital de campagne en Jordanie, « au plus près de la frontière avec la Syrie pour venir en aide aux réfugiés mais aussi aux combattants qui font face à une répression menée par un régime qui n’est plus animé que par la seule peur de sa propre fin ». A ce « devoir humanitaire », s’ajoute « un soutien à l’opposition syrienne » et « la recherche obstinée d’une transition politique en Syrie “.

On ne peut être aussi clair.

 

Une réponse “Syrie : Les forces spéciales françaises sont-elles entrées en Syrie ?”

  1. Auda
    août 12, 2012 à 8:56