Aller à…
RSS Feed

Syrie : progression rebelle dans le camp Yarmouk, l’armée prépare une riposte


 

mardi 18 décembre 2012, par La Rédaction d’ASSAWRA

Les rebelles ont pris le contrôle d’une partie de Yarmouk, le grand camp palestinien du sud de Damas, mais l’armée se préparait mardi à une contre-attaque d’envergure poussant les habitants à un exode massif.
Alors que le nord du pays est devenu particulièrement dangereux pour la presse en raison de la présence de jihadistes, le journaliste de télévision américain Richard Engel, qui avait été enlevé il y a cinq jours en Syrie, a été libéré, a annoncé mardi matin son employeur, NBC News.
Dans le sud de la capitale, les rebelles tentent de prendre le contrôle du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk et d’en chasser les milices palestiniennes favorables au régime du président syrien Bachar al-Assad, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui s’appuie sur un large réseau de militants et médecins en Syrie.
Selon un habitant du camp de Yarmouk venu récupérer des affaires dans sa maison, « des centaines d’insurgés de l’Armée syrienne libre (ASL) se trouvaient mardi à l’intérieur » de Yarmouk et les mosquées du camp ont appelé les habitants à partir. Il a assuré que l’armée syrienne a donné jusqu’à 12H00 (10H00 GMT) aux 150.000 habitants pour prendre leurs affaires et partir.
« Des habitants ont décidé d’obtempérer mais d’autres ont choisi de rester », a affirmé à l’AFP un autre habitant qui a vu dans les rues du camp un grand nombre de membres de l’ASL, venus des quartiers voisins, notamment Hajar al Aswad, Tadamoun et Yalda.
Le quotidien al-Watan,  a affirmé que « l’armée se préparait à une opération militaire dans le camp ». « Un grand nombre de soldats s’étaient regroupés (lundi) et une opération militaire se préparerait pour nettoyer le camp », écrit le quotidien.
Mardi, des soldats interdisaient l’entrée nord du camp et une centaine d’hommes,de femmes et d’enfants avec leurs valises, se préparaient à quitter les lieux à bord de camionnettes de type Suzuki, a constaté une journaliste de l’AFP.
« L’armée n’attaque pas d’en bas avec les chars mais d’en haut avec les avions », a lancé un autre habitant en référence à un raid aérien  mené dimanche .
Par ailleurs, de nombreux bus et voitures remplis de Palestiniens attendent de pouvoir entrer au Liban, au poste-frontière de Masnaa, a constaté le photographe de l’AFP.
D’autres étaient déjà arrivés lundi pour rejoindre les camps palestiniens près de Tripoli (nord) ou de Saïda (sud). Certains, présents depuis plusieurs semaines, ont organisé un sit-in devant le bureau de l’UNRWA (Office des Nations unies pour l’aide aux réfugiés palestiniens) pour demander de l’aide face à leur dénuement.
Près de 35% des habitants ont quitté le camp, a indiqué Abou al-Soukan, un militant qui vit dans le camp avec sa famille, joint par Skype.
Selon le porte-parole de l’UNRWA à Jérusalem, Sami Mhasha, « selon des estimations prudentes, au moins 50% des gens ont quitté ou quittent le camp pour trouver refuge dans d’autres quartiers de la capitale ».
La Syrie compte 490.000 Palestiniens, dont la majorité est venue du nord de la Palestine, notamment de Safed, de Galilée et de Haïfa, lors de la première guerre israélo-arabe de 1948. D’autres sont arrivés par la suite ,victimes des autres guerres entre l’Etat hébreu et ses voisins arabes.
Peu à peu, quand l’espoir du retour s’est éloigné, les camps sont devenus de véritables quartiers à Damas.
Yarmouk est situé sur la ligne de confrontation entre les forces du régime et les insurgés.
« Nous ne pouvons pas dire pour le moment que quelqu’un a pris totalement le contrôle du camp, car l’armée du régime est encore rue Palestine dans le quartier de Tadamoun », mitoyen au camp, a indiqué à l’AFP Abou al-Soukan.
Selon lui, les combattants pro-régime du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) d’Ahmad Jibril ,se sont retirés derrière les positions de l’armée alors que d’autres combattants palestiniens pro-régime ont rejoint les rebelles.
Par ailleurs, la Russie, principale allié avec l’Iran du régime syrien, a envoyé une nouvelle flottille de navires de guerre en Méditerranée vers les côtes de la Syrie, a indiqué le ministère de la Défense russe.

(18 Décembre 2012 – Avec les agences de presse)