Aller à…
RSS Feed

Terreur à Marioupol : des centaines de milliers de civils pris en otage par les néo-nazis


Le Cri des Peuples Se désabonner

Le Cri des Peuples

Terreur à Marioupol : des centaines de milliers de civils pris en otage par les néo-nazis
par lecridespeuples

Réunion du siège conjoint de coordination pour la réponse humanitaire en Ukraine, 12 mars 2022.

Source : Ministère de la Défense russe (Telegram)

Traduction : lecridespeuples.fr

? Malheureusement, la situation humanitaire en Ukraine continue de se détériorer rapidement, et dans certaines villes elle est catastrophique.

? Des formations armées de nationalistes minent des zones résidentielles, détruisent des ponts et des routes, détruisent des installations vitales.

À la suite de ces actions criminelles et traîtres des autorités ukrainiennes, principalement à l’égard de leur propre peuple, la population civile est contrainte de survivre dans des conditions inhumaines : sans chauffage, sans électricité, sans eau, sans nourriture ni médicaments. Les gens sont au bord du désespoir et les autorités de Kiev, connaissant le véritable état des choses sur le terrain, continuent cyniquement, à travers les médias ukrainiens, à affirmer que ce sont les résultats des actions des forces armées russes, alors que tous ces outrages – installation de mines, explosions, installation de postes de tir dans des zones résidentielles, des hôpitaux, des écoles, des crèches, se déroulent devant des témoins qui diront tôt ou tard au monde toute la vérité sur cette tragédie.

Dans ce mensonge, les autorités de Kiev obligent les gens à rester chez eux 24 heures sur 24.

La situation humanitaire la plus difficile s’est développée à Marioupol. Des centaines de milliers de personnes, dont des étrangers, sont détenues de force par des nationalistes qui les menacent de violences physiques et stoppent par la force toute tentative de quitter la ville.

? Aujourd’hui à partir de 10h du matin, la Fédération de Russie a déjà fourni des couloirs humanitaires pour la huitième fois dans les directions de Kiev, Tchernigov, Soumy, Kharkov et Marioupol, le long d’un couloir humanitaire vers la Fédération de Russie, et un autre à travers les territoires contrôlés par les autorités de Kiev vers les frontières occidentales de l’Ukraine.

Sur les dix itinéraires que nous avons proposés, la partie ukrainienne en a ajouté un de plus, en direction de Jytomyr. Dans le même temps, pas un seul couloir humanitaire vers la Fédération de Russie n’a été officiellement confirmé par Kiev, ce qui prouve une fois de plus l’indifférence du gouvernement actuel envers son propre peuple.

? Les autorités de Kiev, comme auparavant, continue d’insister sur le fait qu’il n’y a pas de civils et de citoyens étrangers qui souhaitent se rendre sur le territoire de la Fédération de Russie. Mais l’augmentation quotidienne du nombre d’appels reçus par divers canaux de communication de citoyens ukrainiens, ainsi que d’étrangers demandant une évacuation, indique le contraire. Rien qu’au cours de la dernière journée, 19 963 appels de ce type ont été enregistrés, et nous avons déjà 2 638 989 requêtes avec des noms et des adresses spécifiques provenant de près de 2 000 villes / villages en Ukraine.

Après avoir commencé à diffuser ces statistiques au public, nous avons établi de manière fiable que les unités du Service de sécurité ukrainien avaient reçu des instructions pour détecter tous les appels 24 heures sur 24, effectuer des inspections totales de masse, des détentions et des arrestations, des perquisitions et des interrogatoires. Les gens sont constamment obligés de trouver des excuses pour justifier leur désir de recevoir une protection en Russie.

Nous sommes maintenant obligés de donner pour instruction à tous ceux qui nous contactent de détruire immédiatement toutes les traces de contacts possibles, les appels sortants et les messages qui pourraient permettre le moindre soupçon de communication avec notre siège de coordination, ainsi qu’avec d’autres organisations et départements de la Fédération de Russie.

Voici le verbatim d’un des appels d’aujourd’hui : « Je vous prie de sauver ma sœur qui est avec deux jeunes enfants. Ils sont à Kiev. Le tracé du couloir humanitaire de Kiev à Tchernobyl est dangereux. Les militants ne les laissent pas s’en aller. Mes messages et les informations sur les couloirs humanitaires fournis sont bloquées par les services spéciaux ukrainiens. Ma sœur ne veut pas se rendre à l’ouest de l’Ukraine et plus loin en Pologne pour y recevoir le statut de réfugié. Aidez-moi s’il vous plaît. » Je considère les commentaires ici comme superflus.

? Et dans le même temps, les représentants du monde occidental, soi-disant « civilisé », continuent de nier l’existence du néonazisme en Ukraine. Mais les faits objectifs montrent une image complètement différente.

? Le gouvernement actuel a délibérément et criminellement légalisé l’utilisation incontrôlée et impunie d’armes à feu par des citoyens sur le territoire de l’Ukraine, délivrant en fait des « autorisations de tuer » entre guillemets, ce qui a déjà conduit à d’innombrables faits de pillage, de vol, de banditisme et à la mort de civils.

Nous sommes obligés de déclarer que les systèmes de police et judiciaires de l’Ukraine sont paralysés et ne remplissent plus leurs fonctions. Les enquêtes préliminaires avec la participation des autorités compétentes ne sont pas menées, les tribunaux ont cessé leurs activités et des condamnations sont prononcées par ceux qui ont des armes à la main.

Les policiers locaux ont peur d’intervenir face aux délits et crimes, car ils sont en fait devenus des « cibles » pour des milliers de bandits libérés par les autorités officielles de Kiev des lieux.

Ca me rappelle ce passage de Papillon (Henri Charrière) quand quelqu’un est venu au bagne de Cayenne pour informer les détenus de leurs « devoirs » si les Allemands les attaquaient. Ça les a bien fait rigoler l’idée de devoir défendre leur cellule.. pic.twitter.com/JQD5vd0XqU

— Le Cri des Peuples (@lecridespeuples) February 27, 2022

Cela se produit en ce moment même.

Aujourd’hui, à Marioupol, des gangs armés de néonazis ont organisé un autre soi-disant « raid de pillage » sur des immeubles résidentiels, au cours duquel, sous la menace de violences physiques, ils ont pris les derniers vivres, vêtements et objets de valeur des civils, et ceux qui ont montré le moindre signe de résistance ont été abattus sur place.

Malgré le plein respect du cessez-le-feu par les forces armées de la Fédération de Russie, la partie ukrainienne continue cyniquement de violer les accords conclus sur l’ouverture de couloirs humanitaires vers la Russie. La notification de la population des villes de Kiev, Tchernigov, Kharkov, Soumy et Marioupol n’a tout simplement pas été effectuée.

Au même moment, à Marioupol, non seulement les nationalistes n’ont pas cessé le feu, mais dès 9h30 du matin aujourd’hui, grâce à un contrôle objectif, une augmentation de l’intensité des tirs (y compris via l’utilisation de drones) a été enregistrée en direction des couloirs humanitaires.

Seuls les citoyens individuels isolés parviennent à s’échapper des villes bloquées en utilisant des voitures privées.

Voir ce témoignage d’un civil qui s’est enfui de Marioupol, interrogé par Anne-Laure Bonnel. La vidéo a été immédiatement censurée par Youtube pour incitation à la haine… contre ses propres bourreaux !

En outre, nous avons établi aujourd’hui de manière fiable que les néonazis ont arrêté tous les civils, environ 450 personnes, qui avaient tenté de se rendre au nord de la région de Soumy via la ville de Sudzha jusqu’à la région de Koursk en Fédération de Russie ; des voitures personnelles ont été saisies et les civils ont simplement été envoyés dans le direction opposée.

? Malgré cela, 9 787 personnes, dont 1 738 enfants, ont été évacuées des zones dangereuses de diverses régions d’Ukraine, ainsi que des républiques populaires de Lougansk et de Donetsk, dans la journée, et ce sans la participation de la partie ukrainienne. Plus de 231 000 personnes ont ont été évacués depuis le début de l’opération militaire spéciale, dont 51 996 enfants. La frontière d’État de la Fédération de Russie a été franchie par 24 168 véhicules, dont 915 ce jour.

? De plus, aujourd’hui, grâce aux mesures de sécurité armée prises par les Forces russes, il a été possible de fournir des couloirs humanitaires et d’évacuer 8 730 citoyens voyageant en bus et voitures privées en direction de Poltava.

Dans le même temps, il convient de noter que les autorités locales n’ont fait aucune tentative pour organiser ces colonnes. Des gens désespérés se sont regroupés spontanément, mais réalisant l’impossibilité de rejoindre les sorties vers la Russie, bloquées par les nationalistes, ils ont été contraints de partir dans toutes les directions possibles.

? Actuellement une opération humanitaire est en cours d’achèvement pour évacuer 130 citoyens étrangers en direction de Kherson. Ils sont conduits à travers la Crimée à Novorossiysk pour un départ ultérieur vers leur patrie.

Le métropolite Luka de Zaporijia et Melitopol s’est adressé hier aux dirigeants de la Fédération de Russie, annonçant qu’il était prêt à faire sortir une partie de la population civile et des citoyens étrangers de Marioupol dans 50 bus. Les formations de la République populaire de Donetsk ont ??prévu une opération d’évacuation, mais malgré les accords avec les commandants des bataillons de défense territoriale, selon l’ecclésiastique, le pilonnage intense du convoi humanitaire à l’aide d’armes légères et de mortiers par les nationalistes a perturbé cette opportunité pour les civils fuir la ville contrôlée par les militants.

Aujourd’hui, tous nos efforts officiels à Kiev pour forcer les militants à Marioupol de laisser passer des convois de bus pour évacuer la population civile ont également échoué.

? Plus de 6 900 citoyens de 16 pays étrangers, ainsi que les équipages de plus de 50 navires étrangers bloqués dans les ports maritimes en raison du danger élevé de mines créé par l’Ukraine, en violation du droit international humanitaire, à Azov et en mer Noire, continuent à être retenus en otage par des néo-nazis ukrainiens en tant que boucliers humains. Nous parlons de citoyens de l’Azerbaïdjan, de la Grèce, de la Géorgie, de l’Égypte, de l’Inde, du Liban, de la Syrie, de la Turquie, des Philippines, de la Jamaïque et de plusieurs autres pays.

Le sort de ces citoyens étrangers a fait l’objet d’une coopération permanente avec les représentants des agences diplomatiques concernées.

Dans le même temps, la partie russe crée les conditions nécessaires à une vie paisible et sûre dans tous les territoires libérés, garantissant un accès sans entrave de la population à toute l’aide humanitaire.

? Plus de 9 500 centres d’hébergement temporaire continuent de fonctionner dans presque toutes les régions de la Fédération de Russie. Un travail strictement individuel est organisé avec chaque personne arrivant en Russie.

L’accumulation de l’aide humanitaire aux points se poursuit, plus de 17 000 tonnes ont déjà été accumulées.

? 1 935 tonnes de fret humanitaire ont déjà été livrées en Ukraine, 237 actions humanitaires ont été menées, dont 22 actions à Kiev, Kharkov, Zaporozhye et la région de Tchernigov, ainsi que dans les républiques populaires de Donetsk et Lougansk, au cours desquelles 264 tonnes de produits de base, des produits de première nécessité, des médicaments et des vivres ont été transférés à la population civile des zones libérées.

Aujourd’hui, 31 actions humanitaires se déroulent dans les régions de Kiev et de Tchernigov, au cours desquelles 240 tonnes de produits de première nécessité, dont de la nourriture, sont transférées à la population.

Voir également notre dossier sur la situation en Ukraine.

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x