Aller à…
RSS Feed

«Touchez pas à nos jeunes!»: Rassemblement à Strasbourg contre la tentation du djihad


«Touchez pas à nos jeunes!»: Rassemblement à Strasbourg contre la tentation du djihad

Créé le 08/02/2014

Rassemblement contre l’endoctrinement djihadiste à Strasbourg me 8 février 2014.
FREDERICK FLORIN / AFP

MANIFESTATION – Une douzaine de jeunes de ce quartier strasbourgeois sont partis en direction de la Syrie…

Avec pour mot d’ordre «Ne touchez pas à nos jeunes!» sur une banderole, un quartier de Strasbourg s’est mobilisé samedi contre l’«endoctrinement djihadiste», après le départ pour la Syrie d’une douzaine de jeunes de la cité, dont deux sont déjà morts. Environ 250 personnes se sont réunies en fin d’après-midi dans un centre socio-culturel de la Meinau, un quartier populaire de la capitale alsacienne.

«Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que des enfants ont été trompés, des familles ont été brisées, toute une ville a été traumatisée», a déclaré Mohamed Benanouz, le porte-parole du collectif d’associations à l’origne du rassemblement. «Il ne faut pas céder à la peur, à la haine et à la violence», ni à la «fatalité», mais au contraire multiplier des actions éducatives et des conférences-débats, inciter au dialogue entre les habitants pour «être sensible au silence et au mal-être de ceux qui nous entourent», a-t-il ajouté.
«On ne les a pas vus se radicaliser»

Au total une douzaine de jeunes Strasbourgeois sont partis se battre dans les rangs djihadistes en Syrie ces derniers mois, selon une source proche du dossier. L’un d’entre eux a pu être récupéré in extremis par son père alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion en Allemagne. Il y a quelques semaines, la mort de deux frères du quartier âgés de 22 et 24 ans a été annoncée par téléphone à leurs proches, «par des canaux non officiels», a indiqué Mohamed Benanouz. Le sort de leurs camarades est très incertain.

«C’étaient des jeunes du quartier, sans histoires», a récemment confié à l’AFP Saliou Faye, l’imam de la Meinau. «On ne les a pas vus se radicaliser. Cela faisait quelque temps qu’ils ne fréquentaient plus la mosquée. Ce n’est pas chez nous qu’ils ont eu ce discours» djihadiste, a-t-il ajouté. D’après les rumeurs qui courent dans le quartier, ces jeunes «allaient beaucoup se documenter sur internet», a précisé l’imam.

Devant le centre socio-culturel de la Meinau, sous une pluie battante, l’assistance a observé une minute de silence en hommage aux deux jeunes victimes. Un rassemblement similaire a eu lieu samedi à Montreuil (Seine-Saint-Denis).
Avec AFP