Aller à…
RSS Feed

Un nouveau mouvement juif veut aider 10 mille Israéliens à quitter « Israël ». « Le peuple juif ne saura jamais gouverner Israël. Son destin est de vivre dans la diaspora »


Publié par Gilles Munier sur 13 Décembre 2022, 12:23pm

Catégories : #Palestine, #Gaza, #Cisjordanie, #Israël, #Sionisme

« Le Second Temple a été détruit à cause d’une haine similaire à ce qui se passe en Israël en 2022 », selon Mordechai Kahana qui avait pendant de longues années conduit et financé l’implantation en Palestine occupée des juifs du Yémen, d’Afghanistan, de Syrie et d’Ukraine.

Par la rédaction d’Al Manar (12/12/22)*

Un nouveau mouvement juif tente de recruter 10.000 Israéliens pour quitter ‘Israël’ après les résultats des élections israéliennes qui ont ramené Benjamin Netanyahu au pouvoir.

Dans les détails, le journal israélien Maariv indique dans son édition de ce lundi 12 décembre que c’est le groupe baptisé « Quitter le pays ensemble » qui a fixé comme premier objectif à environ 10.000 immigrés israéliens, ajoutant que « l’un de ses dirigeants, Yaniv Gorlick, était un activiste clé dans les manifestations contre Benjamin Netanyahu et est considéré comme un militant social de premier plan contre l’imposition de la religion ».

Le journal cite un autre activiste Mordechai Kahana, un homme d’affaires israélo-américain, disant : « Après des années de contrebande de Juifs des zones de guerre au Yémen, en Afghanistan, en Syrie et en Ukraine vers Israël, j’ai décidé d’aider les Israéliens à partir pour les États-Unis ».

Kahana, selon le journal israélien, « fait partie d’un groupe d’Israéliens américains qui se sont présentés aux récentes élections pour le Congrès sioniste mondial, et qui a finalement recueilli suffisamment de voix pour envoyer un représentant au Congrès en Israël ».

Il ajoute : « Les membres du parti israélo-américain pensaient que j’étais un peu extrémiste, et je leur ai dit qu’il était temps d’offrir une alternative au mouvement sioniste au cas où la situation en Israël continuerait à se détériorer », ajoutant : « Je ne veux pas que notre pays soit détruit, mais que se passera-t-il s’il est détruit ? »

Selon lui : « Je vois une grande haine et je vois les Iraniens avec des missiles de précision pointés sur Israël. Il y a deux mille ans c’était exactement pareil. »

Kahana a suggéré, toujours selon le journal « de donner la moitié de l’argent au Fonds national pour l’éducation juive en Amérique du Nord, parce que nous sommes la moitié du peuple juif ».

Selon Maariv, « Kahana a reçu des dizaines de demandes d’assistance d’Israéliens dans le domaine de l’immigration, en particulier de la part de ceux qui dirigent de petites entreprises technologiques qui souhaitent déplacer leurs locaux aux États-Unis ».

Il avait déclaré à l’époque : « J’ai vu des gens dans un groupe WhatsApp parler d’Israéliens qui immigrent vers la Roumanie ou en Grèce, mais personnellement, je pense qu’il serait plus facile pour eux d’immigrer aux États-Unis. J’ai une immense ferme dans le New Jersey et j’ai proposé aux Israéliens de m’y rejoindre afin de la transformer en une colonie ».

Kahana a écrit: « Avec un tel gouvernement en Israël, le gouvernement américain doit permettre à chaque Israélien qui possède une entreprise ou une profession requise aux États-Unis, comme les médecins ou les pilotes, d’immigrer aux États-Unis. »

Selon le journal israélien « Kahana pense que le peuple juif ne saura jamais comment gouverner Israël et que son destin est de vivre dans la diaspora ». Il lui rapporte avoir dit : « Le Second Temple a été détruit à cause d’une haine similaire à ce qui se passe en Israël en 2022 ».

À noter que le niveau des débats en « Israël » s’est tendu sur les conséquences attendues de la formation du nouveau gouvernement dirigé par Benjamin Netanyahu, en particulier sur l’armée israélienne et la situation en Cisjordanie, surtout que deux portefeuilles ministériels disposant de prérogatives considérables ont été confiées aux chefs des partis « Sionisme religieux » et « Pouvoir juif », Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir. Ce qui ne tarderait pas à accélérer le rythme de la colonisation et par conséquent la vie quotidienne des Palestiniens à al-Quds/Jérusalem et en Cisjordanie occupées.

A noter aussi que pendant le Mondial Qatar 2022, les Israéliens ont du se vouer à l’évidence, non sans stupeur, que la cause palestinienne était toujours vivante dans le cœur des peuples arabes qui refusent toujours leur implantation en Palestine et n’accepteront jamais la normalisation avec eux.

*Source : Al Manar

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x