Aller à…
RSS Feed

Une atmosphère délétère, un tueur fou, des victimes, une émotion sincère et des profiteurs à l’affût de toute occasion.


 par Abdellah Ouahhabi

L’atmosphère délétère

Il y a quelques semaines, une mosquée a été incendiée. Un Imam y a trouvé la mort. La nouvelle a été reprise par la presse et très vite oubliée. Le Président de n’est pas prononcé sur l’événement, ne s’est pas déplacé. Le crime racial, islamophobe a été traité a minima.

Le président-candidat a encore une fois emboité le pas à l’extrême droite et a repris à son compte le thème de la viande halal, consommée à leur insu par les Non-musulmans.

– Quoi, les Musulmans nous font manger leur viande en douce ? ».

L’affaire a eu le mérite de préciser que les Musulmans mangent toute la viande halal disponible.

Mais les Juifs peuvent manger de la viande casher à des prix normaux parce que, sans le savoir, des Non-Juifs l’achètent comme une viande « normale ». En effet le culte israélite interdit de manger plus du tiers de la bête abattue. Si les Non-Juifs refusent de manger la viande casher, alors celle-ci reviendra trois fois plus cher aux croyants de culte israélite.

En plus, la viande casher comprend une taxe de certification dont une partie est envoyée à l’Etat colonialiste d’Israël : à la différence d’autres pays, la hiérarchie religieuse israélite française est affidées à l’Etat d’Israël.
En d’autres termes, les consommateurs ignorant qu’ils achètent de la viande casher paient un impôt à Israël, qu’ils soient d’accord ou pas avec sa politique.

Bref, l’affaire est devenue énorme. Ce n’était plus l’affaire de la viande halal, mais celle de la viande casher. Le président du Consistoire parisien a déclaré au quotidien Le Monde :

Nous constatons depuis quelques jours que des abattoirs commencent à pratiquer l’étiquetage de la viande, que d’autres ne pratiquent plus l’abattage rituel, qu’il est plus difficile d’écouler cette viande dans le circuit non casher, que d’autres pays se sont saisi de ce débat… Je crains qu’on ouvre la porte à une nouvelle forme de boycottage sous de nouveaux prétextes.

Du coup, marche arrière totale du chef de l’Etat et il reçoit les représentants religieux Juifs et du coup Musulmans aussi ! Son coup électoraliste délétère islamophobe a fait long feu… qu’à cela ne tienne, Monsieur le Président-candidat a d’autres flèches dans son carquois :

–        Quoi, des Musulmans veulent à certaines heures louer des piscines privées ou publiques pour des séances privées réservées à des Musulmanes ?

De même que les quelques centaines de femmes musulmanes intégralement voilées en France, les femmes qui veulent aller à la piscine entre femmes sont stigmatisées comme portant atteinte aux valeurs françaises les plus essentielles. Ce serait un danger mortel pour l’« identité nationale pure ».

Mais les masques du Carnaval de Nice ou du Nord ou les bals costumés, ou encore de Venise… « ce n’est pas la même chose ».

 

Ajoutons à tout cela le discours de Dakar sur le retard intellectuel consubstantiel aux Africains.

Ajoutons encore les affaires de Roms : il s’avère qu’un Rom abattu d’une balle dans le dos l’était par un flic qui était en légitime défense !

Rappelons que les prisons sont pleines d’e Français d’origine Arabo-islamique. Elles explosent ; des malades mentaux sont désormais jugés dans notre pays… et, par voie de conséquence, ils sont le plus souvent au mitard.
Comment ne pas penser que la société française – toutes institutions confondues – est aujourd’hui devenue une usine à fabriquer des délinquants spécifiquement au sein de cette population défavorisée.

Il y a aune atmosphère générale raciste et rampante.
à l’origine, elle était l’apanage de l’extrême droite restée fidèle aux valeurs colonialistes ; à présent, elle est officiellement reprise par des ministres de l’Intérieur dont l’un a été considéré par un juge comme tenant des propos racistes (« un ça va, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a problème ») : il parlait d’un Français comme lui, mais ayant un visage moins porcin !

La politique internationale de la France est à la remorque de cette politique interne raciste et post-coloniale. ON croyait que le référendum de 1962 avait tiré un trait sur la politique coloniale de la France. Surtout après les indépendances et le boycott prononcé par le général de Gaulle contre l’Etat d’Israël.

Nous voilà revenus au sein du commandement militaire de l’OTAN.

Nous voilà entrain de prendre en charge une partie des pertes US eux-mêmes colonisés par le lobby sioniste aux USA. Des livres nombreux ont été écrits par des sommités pour dénoncer le fait que cette relation malsaine amenait les Usa à prendre des décisions contraires à ses intérêts nationaux, mais au service d’un Etat artificiel dont la création a nécessité de faire revoter (le premier vote a été négatif parce qu’il ne comptait pas les deux tiers requis !) les membres de l’ONU de 1947, pourtant à l’époque très colonialiste : à peine 57membres. Et seul 25 ont voté la partition de la Palestine. A titre d’exemple, aujourd’hui l’Onu compte 193 membres.

== Note ==
En septembre 1947, un premier vote a lieu au sein de l’ONU pour décider du sort de la Palestine et de son partage. Le résultat est le suivant : 25 voix pour le partage ; 13 voix contre ; 19 abstentions. Mais la résolution doit obtenir deux tiers des voix pour être acceptée, ce qui n’est pas le cas.
Les États-Unis, mécontents du résultat, vont faire pression sur les « petites » nations récalcitrantes au projet en leur octroyant des prêts (Haïti), ou encore avec des menaces de faire partir les industries (Liberia) afin de les obliger à accepter la résolution.

Le 25 novembre 1947, la commission vote la mise à l’ordre du jour du plan avec 25 voix pour, 13 voix contre, 17 abstentions et 2 absents, le plan sera voté à l’Assemblée générale mais avec tel résultat, il manquerait une voix pour que la résolution soit acceptée

La diplomatie, en particulier américaine, intervient. Des pressions sont exercées sur le Libéria  et la France pour qu’ils votent en faveur du plan. On tente également de corrompre des délégués pour obtenir leur vote.

L’ONU relance le vote quatre jours plus tard, le 29 novembre 1947 ; l’Assemblée générale de l’ONU adopte, par 33 voix pour, 13 contre et 10 abstentions le plan de partage de la Palestine8 en deux États, l’un arabe, et l’autre juif — Jérusalem ayant un statut particulier sous l’égide de l’ONU.

La convergence entre les deux puissances (Russes et Américains) en conflit fait sensation. Les Arabes de Palestine et les gouvernements de tous les États arabes, refusent d’accepter les recommandations de la résolution 181, et font savoir qu’ils s’opposeront par la force à l’application de ces recommandations.

La prétention à la légitimité de son existence de la chimère étatique Israël peut-elle contrebalancer le refus de la colonisation par les 22 Etats de la Ligue Arabe ou l’opposition des centaines de millions de patriotes arabes ou celle des de la cinquantaine de pays de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) ou du milliard de Musulmans à travers le monde, sans compter tous les véritables démocrates antiracistes, anti colonialistes et antisionistes du monde entier ?
La réponse est simple : l’existence d’Israël ne repose sur aucune légitimité, mais uniquement sur la force, le feu, le sang de ses victimes. Cet Etat durera le temps qu’il faudra et Israël disparaîtra.
== fin de la note ==

 

 

Maintenant, le gouvernement de la France s’est mis lui-même dans la même situation que celui des USA : contrôlé par un système d’influences occultes minoritaires axées sur le système électoral. On voit le CRIF officiellement pro-israélien inconditionnel donner des directives à nos lus hauts responsables.

L’arme israélienne colonialiste, maintes fois condamnée par l’Onu pour son usage abusif de la violence contre des populations civiles, est cependant autorisée chaque année à venir en France faire des collectes de fonds : ce n’est pas le cas de l’armée française. Et si des personnes font des collectes en faveur des victimes de l’armée israéliennes, soutenues par ailleurs par l’ONU, alors elles sont accusées de soutien au terrorisme, juges et condamnées.

Il en va de même pour les personnes – même d’origine juive – qui appellent à boycotter les produits fabriqués dans les colonies israéliennes illégales ou de boycotter les produits de l’Etat artificiel et colonialiste d’Israël.

Pourtant le droit de résister à l’occupant étranger est un droit consacré par la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU.

Tout le Moyen-Orient est polarisé par le prix d’accès aux hydrocarbures et par le problème de la récupération par les Palestiniens de leurs droits inaliénables sur leurs terres. Inaliénables surtout face à des revendications bibliques fausses : aujourd’hui en Israël, la majorité des Juifs n’est pas constituée par des Sémites, mais par des Européens, des Khazars. Ils ‘ont aucune légitimité sur la terre de Palestine… sauf la légitimé de la force brutale, du feu, du sang.

Et c’est pour servir Israël que nos enfants meurent en Afghanistan, que nos avions bombardent la Lybie, soutiennent les dictateurs, veulent changer par des coups d’Etat les régimes du front du refus, opposés à Israël.

L’Iran est particulièrement visé à cause de ses politique économique et étrangère indépendantes. Le prétexte est sa volonté présumée de fabriquer une bombe atomique. Il fut un temps, l’Occident colonial voulait vraiment donner la bombe atomique au shah ; on disait : avec le shah au nord, Israël au centre, l’Arabie saoudite au sud et le Maroc à l’ouest, le Moyen-Orient est verrouillé !

Mais l’arrivée du régime nationaliste musulman a tout chamboulé : maintenant on veut affamer le peuple iranien… en dehors des règles de l’ONU comme cela fut fait pour le peuple palestinien lorsqu’il a eut le mauvais goût de voter pur la Hamas, un parti patriotique musulman. Cette fois-ci le prétexte est l’Islam.

Des avions iraniens civils tombent en panne en plain ciel, des êtres humains sont tués… pour asseoir le régime israélien. Et ce n’est pas assez pour les boute-en-train pro-sionistes : ils veulent que nous nous engagions dans une guerre contre l’Iran pour leur rendre service : ils veulent la vie de nos enfants comme les colons pieds noirs ont fait mourir 30 000 soldats de l’arme française pour défendre leurs privilèges illégitimes.

Condoleeza Rice a insisté à plusieurs reprises : «  ne liez jamais le problème du 11 septembre ni celui de l’Afghanistan ni celui de l’Irak au problème palestinien » : ne dites pas que nos boys sont en train de mourir pour Israël !

Dirigée par Sarkozy, la France s’est vu entraînée à donner la vie de 80 de ses citoyens pour Israël, sans absolument aucun intérêt pour la France. Alors cette fois-ci, Israël va nous réclamer combien de vies ? combien de milliards ?

Sarkozy et l’UE colonialiste nous a entraîné dans les sanctions unilatérales contre l’Iran pour rendre Israël au nom de la théorie de la science et de la technologie réservée aux seuls « Blancs » et à leurs vassaux. Plus exactement la théorie est que la science et la technologie avancées sont interdits aux peuples musulmans.

Pourquoi les pays musulmans n’auraient-ils pas les mêmes droits que l’Allemagne ou la Japon qui ont touts deux été mêlés à la dernière guerre mondiale et à ses crimes ? Pourquoi l’Iran et les pays musulmans n’auraient-ils pas le droit d’accès au seuil nucléaire, au nucléaire civil ?

Au-delà, on veut leur interdire de construire leurs propres satellites, leurs propres fusées classiques.

Comme l’Iran refuse de s’ne laisser conter, alors l’UE, poussée par l’Otan et la France a décidé de cesser els importations de carburant iranien. Il paraît que c’était une sanction… En réalité, retirer 10% du carburant du marché européen, c’est déclencher automatiquement une hausse des prix… payée par les ménages français !

–        Oui, mes chers concitoyens français, nous payons encore pour Israël, chaque fois que nous passons à la pompe ! Nous ne le savions pas. Nous ne le voulons pas. Nous payons quand même.

Après l’impôt casher au profit d’Israël, voilà environ 2 euros à chaque plein, que vous le vouliez ou non… en attendant quelques milliers de français morts en cas de conflit militaire ouvert contre l’Iran.

 

Voilà les sources de l’atmosphère délétère… et tous le politiciens n’ont pas osé la relever après les évènements du tueur fou. Sauf François Bayrou… et tout le monde lui est tombé dessus, en particulier le très guerrier colonial pro-israélien, ayant un casier judiciaire, Juppé. Il a qualifié la sortie de Bayrou d’ « immonde ».

 

Le tueur fou, casqué, en scooter et équipé d’une caméra !

Quiconque a fait quelques études en psychologie sait que les névrosés ont tendance à rationaliser leu maladie, à l’idéologiser en fonction du contexte. Des malades entendront la voix de Giscard d’Estaing quand celui-ci était président, celle de Mitterrand après son élection, celle de Chirac par la suite, etc.

Il est tout à fait normal qu’un malade s’inspire de l’atmosphère de son époque. Cela expliquera le moment venu ses « raisons ». Mais ce n’est pas lui qui a inventé, construit, touche après touche l’atmosphère sociale délétère que nous vivons.

Cela ne signifie pas que sans cette atmosphère, il ne serait pas devenu fou. Cela signifie que sa maladie aurait pris alors une autre forme. Aussi, une fois arrêté, dans une société civilisée, sa place ne sera pas devant des juges, mais devant des médecins pour le reste de sa vie.

Le caractère pathologique de ces crimes ne fait plus de doute depuis que le ministre de l’intérieur a annoncé qu’il se promenait avec une caméra pour enregistrer ses crimes.

Du coup ces crimes horribles n’ont plus le cachet exclusif d’antisémitisme. D’ailleurs le mot est impropre : normalement il vise aussi le racisme anti-arabe puisque ce sont aussi des Sémites, des vrais. Pas des Khazars. Disons que le terme est confisqué à des fins politiques.

Donc, le président s’est souvenu que des soldats de l’armée française ont été assassinés aussi et il s’est souvenu que parmi eux, il y avait deux Musulmans… Le Président a reçu les représentants des cultes juif et musulman… le Martiniquais a été oublié ; son église n’a pas été reçue à l’Elysée.

 

 

 

 

Des victimes, une émotion sincère

Nous avons abordé le contexte social de ces évènements funestes. Nous avons tenté de fixer les traits généraux de ce criminel fou.

Mais il ne faut pas oublier qu’il y a eu de vraies victimes, arrachées à la vie ou gravement blessée, que chacune avait sa maman, sa famille, ses proches.

Il ne faut pas oublier leur douleur qui ne s’éteindra jamais tout à fait. C’est une vraie douleur, une douleur sincère. Une douleur profonde. Il faut les soutenir en ces moments difficiles.

Il faut surtout les aider à comprendre qu’ils sont victimes d’un accident de la vie comme il y en a toujours eu et comme il y en aura toujours. Qu’ils ne sont pas victime de la méchanceté d’une personne raisonnable. Que ni les victimes, ni les parents n’ont commis aucune faute. Que tous sont aimés et appréciés dans la société.

C’est triste tout ça et nous compatissons de tout notre cœur à leur douleur.

La longue histoire de ségrégation des Juifs peut inciter certaines personnes à rechercher la cause de ce malheur d’abord du côté du racisme. Ce serait une erreur.

Les parents des soldats français arabo-musulmans tués pourraient aussi penser que leurs proches ont été victime d’une organisation post-coloniale, une organisation raciste d’extrême droite. La famille du soldat martiniquais pourrait penser la même chose.

Ce serait faux aussi. Visiblement, on a bien affaire à un déséquilibré.

La police fera son travaille et après, ce sera le tour des médecins.

 

Des profiteurs à l’affût de toute occasion.

Ce qui est immonde, ce n’est pas comme l’a dit Monsieur Juppé de mettre en cause le climat délétère mis en place par les autorités de ce pays, responsables par ailleurs d’avoir envoyer à la mort 80 soldats en Afghanistan sans aucun intérêt pour la France, coupables de nous faire payer à notre insu des impôts (kasher et carburant) au profit d’Israël ; ce qui est immonde, c’est, en pleine campagne électorale, abordée sous un angle défavorable, de vouloir profiter des ces évènements tragiques.

Ce qui est immonde, c’est d’entendre des représentant israéliens et leurs suppôts ici en France faire feu de tout bois pour culpabiliser le peuple français.

Il faut leur rappeler que le « business de la shoah » comme l’a dit un illustre Juif américain, que la victimologie comme métier c’est fini. Nous sommes fiers d’avoir comme compatriote des Juifs athées ou croyants, des Israélites, de Arabes, des Africains, des ultramarins, des Asiatiques, Musulmans ou bouddhistes ou  de toute autre culte, aux côté de la majorité des autres Français de culte chrétien, catholique, réformés, orthodoxes, arméniens, etc.

L’Etat français n’a pas de religion et il les traite toutes pareillement : liberté – égalité – fraternité.

Ce sont les sionistes qui veulent enfoncer un coin entre la société française et sa partie musulmane et arabo-afrcaine. Ils pensent qu’un racisme anti ex-indigènes ou ex-esclaves renforcerait leur influence sur le gouvernement français et rééquilibrerait les dix millions de votes potentiels que représente la population dite allogène. Dans cette optique raciste, l’argent, la corruption des politiques compenserait le nombre d’une masse inculte et peu qualifiée.

Un autre angle engagé pour tirer profit de ces crimes d’un fou, ce fut la déclaration d’un officiel israélien demandant à tous les Juifs français de quitter le pays et d’émigrer en Israël, c’est-à-dire dans un Etat colonial.

Toujours l’axe principal : Israël veut exporter en France son idéologie colonialiste et raciste. On ne peut pas être colonialiste sans être raciste.

On va me dire bientôt que je mets dans un même sac tous les Israéliens.

C’est faux puisque l’Etat israélien a une législation qui permet de se porter objecteur de conscience pour ne pas servir dans l’armée coloniale de ce pays, maintes fois condamnée par l’ONU pour ses atteintes aux droits de l’homme. Donc, les Israéliens qui respectent les droits de l’homme et qui sont en conséquence fidèles aux valeurs de la France sont ceux-là qui se déclarent objecteurs de conscience. Les autres, ceux qui vont casser du Palestinien comme nous, pendant une période obscure de notre histoire, nous avons cassé de l’Africain, du Vietnamien, du Tunisien, du Marocain, de l’Algérien, les autres israéliens sont des colonialistes et même si parfois ils ont encore la nationalité française, ce sont de mauvais français qui ne respectent pas les valeurs républicaines.

La base juridique de ce raisonnement n’est autre que le référendum de 1962 par lequel les Français ont définitivement renoncé au colonialisme ; on ne peut y renoncer en France et aller le pratiquer gaiement en terre palestinienne.

C’est à juste titre que Madame XXX, ministre des affaires étrangères des l’Union Européenne a rappelé que ces dernières semaines, Israël a tué plus de 25 Palestiniens dont plusieurs enfants. Cela aurait scandalisé les autorités colonialistes israéliennes et il lui a été demandé de démissionner. Quelle impudence !

N’est-ce pas l’Europe qui, rongé d’un sentiment de culpabilité et affaiblie face au rapport de forces USA/URSS a contribué à créer l’Etat d’Israël ? y compris en truquant les élections à l’ONU en refaisant voter les quelques représentants de colonisés présents…

N’est-ce pas l’Europe qui finance en grande partie les frais des guerres coloniales d’Israël, notamment en lui octroyant des facilités commerciales exorbitantes du droit européen normal ?

Les dirigeants israéliens sionistes, emportés par leur rage coloniale criminelle mordent la main qui les a fait naître et qui les nourrit.

Monsieur Netanyahou est en train de hurler : « retenez-moi ou je fais un malheur » en montrant du doigt l’Iran coupable de ne pas reconnaître la légitimité de cette chimère de droit international qu’est Israël.

En réalité, il sait très bien qu’il ne pourrait pas s’en sortir tout seul. Sinon, il l’aurait fait tout seul, depuis longtemps.
Il veut que nous prenions cette guerre à nos frais en lui offrant notre technologie, notre argent et la vie de nos enfants, et dès à présent en continuant à payer l’enchérissement du carburant pour favoriser ses plans colonialistes.

L’intérêt de la France est de faire du commerce avec des pays du Moyen-Orient techniquement avancés, à haut potentiel de consommation et de vente. L’accès de l’Iran à la technologie civile ne menace en rien les intérêts de la France qui est en ses textes fondateurs contre la théorie de la science réservée aux Blancs.

Israël possède bien 200 à 300 têtes nucléaires ; où est le problème ? C’est le seul Etat à avoir le droit de se défendre ?

Les autres Etats de la région, ce ne sont pas des humains ; ce sont des indigènes ? Ils ‘ont pas le droit à se développer dans l’indépendance ?

En tant que Français, je regrette que le Président de la République française, en exercice n’ait pas cloué le bec des officiels israéliens qui demandaient à nos compatriotes Juifs de quitter le pays pour rejoindre le bateau de flibustiers qu’est Israël : un président en prison, deux Premiers ministres condamnés pour malversations financières, viols couverts par la Cour suprême, assassinats de centaines de milliers de Palestiniens, des millions de Palestiniens expulsés, etc.

Oui, Madame Ashton a raison de rappeler que les petits Palestiniens assassinés des derniers jours par l’appareil de guerre israélien ont aussi une âme et une mère et une famille éplorée.

Ce qui est immonde, c’est Monsieur Juppé qui apostrophe Monsieur Bayrou en l’accusant de vouloir profiter de la situation end énonçant l’atmosphère de haine et de division, l’atmosphère délétère islamophobe, anti ex-indigène, fabriquée de toute pièce et qui existe en France. Et en même temps ? Monsieur Juppé, revenu du Canada où il a dû s’exiler après une condamnation, se tait face aux manœuvres grossières du CRIF et de son maître étranger, Israël.

Sarkozy est en pleine campagne et elle s’annonce très difficile.
Juppé par son attitude post-coloniale (voir ses positions sur l’Iran et en particulier sur la Lybie, puis sur la Syrie) espère rebondir dans sa carrière politique… il est vrai que de nos jour, la politique est devenue une carrière, un gagne-pain à long terme.

 

Conclusion

La séquence que nous vivons est bien celle-là : une atmosphère délétère, une criminel fou, des victimes, une émotion sincère, des profiteurs à l’affut de toute opportunité.