Aller à…
RSS Feed

Une enquête sur un djihadiste syrien


Simone Lafleuriel Zakri

Journal du Dimanche 23 mars

juste le gros titre en gras page 14 :International JDD le 23 mars 2014 :
Amnesty et terrorisme : les liaisons dangereuses :

Et sous titre de l’enquête :le retour en prison depuis trois semaines d’un collecteur de fonds au profit des jihadistes syriens a mis en lumière les ambiguïtés de grandes ONG des droits de l’homme lorsqu’elles parrainent des terroristes présumés
Et sous la photo du jihadiste anglo pakistanais :
Moazzam Begg, à Berlin en février 2010, lors d’une conférence de presse d’Amnesty !

Celle qui avait dénoncé ces liens à Amnesty (Petite nièce de Nehru et) chef d’unite à l’ONG qui n’avait pas voulu en tenir compte, avait dù même quitter l’ong !

En fait il est aussi rapporté dans le long article d’une page , les infos d’un journaliste enquêteur algérien Malik AÏt Aoudia :
 » la stratégie des islamistes s’adapte en permanence mai l’objectif ireste identique « .hier c’était le caritatif: aujourd’hui ce sont les Droits de l’homme. les passerelles entre la confrérie des Frères musulmans et les mouvements salafistes sont en perpétuel mouvement : .le califat et armer les jihadistes pour aboutir à ce califat !..; »
Ce qui est curieux c’est que j’ai toujours ma lettre à Amnesty où je racontais ce que je savais d’Alep et la réponse de refus de prendre en compte mon témoignage de l’ONG sous prétexte que je n’étais pas sur le terrain !
Et j’avais eu aussi plus récemment l’occasion avec l’enquêtrice de JDD de lui parler de ce que je savais d’Alep mais alors en compagnie dans une réunion de la reporter du Monde et de Libé F.Aubenas, ,elle n’avait pas voulu, bien sûr, prendre en compte ce que je leur racontais ! Normal, l ,
mais, hélas entre temps, le mal est fait et bien fait :