Aller à…
RSS Feed

Vers l’embrasement du front du Golan ?!


SYRIE
Vers l’embrasement du front du Golan ?!
30/04/14

Rai Al Youm – Depuis une semaine, les terroristes takfiris retranchés au Golan tentent de s’emparer des localités situées entre Quneitra, au sud ouest, et Daraa au sud de la Syrie. Daraa est le bastion principal des terroristes où ils préparent leurs attaques à l’aide des services du renseignement saoudiens et américains.

C’est à Daraa aussi que les terroristes s’arment et s’entrainent à la guerre. Il y a deux jour, ces mêmes terroristes ont réussi à s’emparer de quelques points stratégiques sur les frontières sud avec la Syrie et dans la foulée, les affrontements ont gagné en intensité entre les soldats loyalistes et les terroristes. Selon les témoins, l’artillerie israélienne a pilonné pendant trois jours les positions de l’armée syrienne en soutien aux terroristes takfiris et, sans son aide, ces derniers n’auraient jamais pu remporter le moindre succès. Rai Al Youm avait dans l’un de ses récents articles révélé le consensus américano-israélo- saoudien pour empêcher toute avancée de l’armée syrienne à Daraa près du Golan. « Israël a affirmé ne pas hésiter à bombarder les positions syriennes si l’armée syrienne décide de reprendre le terrain perdu dans le sud « !

Mais que compte faire l’axe de la Résistance ? La position officielle de Damas n’est pas encore connue mais à Beyrouth, le président de l’Association de la lutte contre le sionisme, Ebrahim Allouch (à ne pas confondre avec le célèbre terroriste) a sa propre idée sur la question : « Les groupes de la résistance devront s’engager dans des combats directs contre le régime sioniste au Golan ! Il faut bien montrer aux sionistes que leur soutien aux takfiris leur coûterait cher » Allouche qui s’exprimait sur Al Mayadin a affirmé : « Les groupes armés cherchent à ouvrir un nouveau front contre Assad et son armée au sud de la Syrie. Or, toute offensive anti syrienne sur cet axe demande un soutien logistique direct de la Jordanie et d’Israël. Le front Al Nosra et Daesh n’ont que peu d’influence sur les milices qui agissent près de la ligne de démarcation israélienne. Certes Israël n’a depuis 2011 cessé de s’ingérer dans la guerre en Syrie mais depuis l’échec du camp arabo-occidental à Qalamoun mais aussi à Alep, Tel Aviv s’est directement engagée dans les combats à Alep, et les takfiris vont d’échec en échec et n’arrivent pas à maintenir le contrôle des localités qu’ils perdent à un rythme accéléré.

Quant à la Jordanie, elle hésite à passer à l’acte : l’armée jordanienne, la population et même les hauts responsables jordaniens ne sont pas unanimes sur la nécessité d’un engagement militaire d’Amman contre Assad. » et Allouche d’ajouter : « L’axe de la résistance aurait du engager en fait bien avant les combats au Golan contre Israël. De la sorte, il aurait pu éviter l’implication directe du régime sioniste dans le conflit. Nous devons donc exporter la guerre en Israël qui devra comprendre que ses ingérences lui seront coûteuses. Par le passé, les sionistes ont bombardé les régions syriennes, Israël soigne et hospitalise les terroristes, il les arme et ses officiers rencontrent les chefs terroristes en Jordanie. Israël est directement impliqué dans les complots confessionnels au Liban, en Irak, en Syrie et en Egypte. Israël nous combat par procuration en Syrie, via ses mercenaires.. Qu’attend-on donc pour réagir?! il faut exporter la guerre en Israël …  »

————
Selon Al Mayadin, une patrouille de l’armée israélienne a été prise pour cible de tirs. L’attaque a eu lieu au Golan occupé, théâtre ces dernières semaines de plusieurs attaques similaires qui ont fragilisé le régime sioniste. Les engins explosifs déposés au Golan ont déjà laissé des morts et des blessés dans les rangs des officiers sionistes. Israël surveille les frontières du sud du Liban non plus par des patrouilles de chars pilotés par des hommes mais par des blindés téléguidés. Un nouveau coup des commandos du Hezbollah qui vise désormais les fermes de Chebaa et le Golan occupés.