Aller à…
RSS Feed

Energie

Le fuel irakien et le mazout iranien bientôt au Liban

Publié par Gilles Munier sur 10 Septembre 2021, 07:36am Catégories : #Liban Par Scarlett Haddad (revue de presse : L’Orient-Le Jour – 9/9/21)* Les regards des Libanais se tournent désormais vers l’Est, plus précisément vers la frontière avec la Syrie et vers l’Irak. Le mazout iranien et le fuel irakien devraient arriver au cours des

Le tanker iranien est arrivé en Syrie en dépit des menaces israéliennes

Publié par Gilles Munier sur 3 Septembre 2021, 09:15am Catégories : #Liban Revue de presse : Libnanews (2/9/21)* L’agence de presse iranienne Fars a indiqué que le tanker affrété par des hommes d’affaires libanais est arrivé dans les eaux territoriales syriennes. Le fioul à destination du Liban pourrait être ainsi déchargé sur place pour être

Irak : les populations fuient la prédation corruptrice

Publié par Gilles Munier sur 29 Avril 2021, 07:15am Catégories : #Irak Par la rédaction de la Revue Internationale (revue de presse – 27/4/21)* En Irak, ni le pétrole ni les milliards de l’aide au développement déversés chaque année par les États-Unis n’échappent à la machine dévastatrice de la corruption. Tous les acteurs économiques du

Le corridor énergétique de la Résistance s’élargit

Monday, 08 February 2021 7:19 PM [ Last Update: Wednesday, 10 February 2021 6:18 AM ] US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on

Les fadaises de Boris Johnson sur l’Islam 2/2

les 7 du quebec par René Naba RENÉ NABA — Ce texte est publié en partenariat avec www.madaniya.info. . BOJO ET LES PÉTROMONARCHIES DU GOLFE 1 – Boris Johnson préfère l’Iran et le président syrien Bachar Al Assad aux pétromonarchies du Golfe. Boris Johnson, le fantasque premier ministre britannique, n’est pas aussi farfelu que son

Budget de crise en Irak

Publié par Gilles Munier sur 19 Décembre 2020, 14:26pm Catégories : #Irak Bagdad a présenté un projet de budget 2021 très austère afin de faire face à la crise suscitée par la chute des cours du pétrole qui fournit la quasi-totalité de ses recettes budgétaires. Le dinar devrait être dévalué de 25 %. Par Yves

Pétrole: les recettes de l’Irak divisées par cinq en un an

Publié par Gilles Munier sur 2 Mai 2020, 10:37am Le pétrole irakien, unique source de devises du pays, a péniblement rapporté 1,4 milliards de dollars en avril, en raison de la chute des cours dans le sillage de la pandémie du nouveau coronavirus. Par Belga (revue de presse : Le Soir.be – 1/5/20)* Début mai

Articles plus anciens››