Aller à…
RSS Feed

Golan: L’entité sioniste n’est pas opposée à un déploiement de casques bleus russes.


Golan: Israël pas opposé à un déploiement de casques bleus russes

 

© REUTERS/ Baz Ratner

 10/06/2013
 
MOSCOU, 10 juin 2013 L’entité sioniste ne serait pas contre un déploiement de casques bleus russes sur le plateau du Golan, a estimé lundi la vice-ministre « israélienne » de l’Intérieur, Faina Kirschenbaum, en visite à Moscou.
 
« Nous n’ignorons pas que certains pays ont décidé de rapatrier leurs casques bleus car ils ont eu des blessés. Nous le regrettons beaucoup, bien qu’il ait été entendu qu’il y resterait des forces. Si le président Poutine a décidé d’y envoyer un contingent, je ne crois pas que »l’israël » s’y oppose. Nous voulons toujours qu’il y ait quelqu’un pour observer la situation », a déclaré Mme Kirschenbaum sur les ondes de la radio « Echo de Moscou ». 
 
Le président russe Vladimir Poutine a indiqué vendredi dernier que la Russie était prête à remplacer sur le plateau du Golan les casques bleus autrichiens sur demande de l’Onu et à condition que les pays de la région l’acceptent.
 
Or, le porte-parole des Nations unies Martin Nesirky a expliqué le jour même que l’accord de désengagement et le protocole signés entre la Syrie et l’entité sioniste n’autorisaient pas la participation des membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu aux opérations onusiennes dans le Golan.
 
L’Autriche a récemment annoncé sa décision de retirer son contingent de casques bleus du Golan, jugeant la situation intenable. Si pendant 40 ans, cette frontière entre la Syrie et l’entité sioniste a été l’une des plus calmes de la région, la zone démilitarisée est devenue aujourd’hui un terrain d’affrontement entre l’armée et les terroristes .
 
Le retrait des soldats autrichiens porte un coup sévère à la Force des Nations unies chargée d’observer le désengagement sur le plateau du Golan (FNUOD), les 377 Autrichiens constituant plus d’un tiers du contingent. Les casques bleus japonais et croates sont déjà partis. Sans les Autrichiens, il ne restera dans le Golan qu’environ 500 soldats indiens et philippins. Les Philippines ont évoqué un possible retrait.
 
Aussi l’Onu doit-elle maintenant trouver des pays volontaires pour envoyer de nouveaux casques bleus dans le Golan, sans lesquels la mission ne pourra plus fonctionner.
0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
cromagnon
cromagnon(@cromagnon)
8 années il y a

IL serais tres SAGE et AVISE de laisser le GOLAN a une force RUSSE..le seul pays avec la CHINE a avoir refusé le conflit en SYRIE..c’est le pays le plus serieux de tous ceux que l’onu peut proposer a l’heure actuelle……
et SINCEREMENT qui aurait l’idee de s’en prendre a eux…..a moins qu’un PERFIDE n’essaie de les entrainer dans la 3ieme guerre mondial?????
PATIENTONS SEREINEMENT que les plus SAGES puissent se faire ENTENDRE??????

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x