Aller à…
RSS Feed

Hommage à Claude CHEYSSON par Bernard Cornut


Hommage à Claude CHEYSSON
Claude Cheysson nous a quitté. Jeune ingénieur polytechnicien dans le sud de l’Algérie de 1952, oeuvrant dans les équipes de prospection, il sut vite que son sous-sol était riche en pétrole. Il me dit que les pétroliers amércains vinrent dire  « Fifty fifty ». La France refusa bien sûr. Le 1er  novembre 1954 la révolte éclata dans les Aurès.

En juillet-août 1982, Ministre des Relations Extérieures, il critiqua vertement les bombardements meurtriers de l’Etat israélien sur la ville de Beyrouth qui firent plus de 20 000 morts civils, avec usage de bombes à implosion, qui font écrouler les immeubles. Puis il aida à assurer le départ digne, depuis le port de Tripoli,  de la Résistance Palestienne alors installée au Liban.

En 1991, député européen, il fut une des rares personnalités politiques à dénoncer clairement l’embargo imposé à l’Iraq et à sa population par une Résolution du Conseil de Sécurité, verrouillée par les USA, en un temps où la Russie était sécouée et affaiblie par des problèmes à ses frontières baltes.

 » Poursuivre  par l’embargo l’étouffement de tout un peuple apparaîtra un jour comme un crime impardonnable contre l’humanité » écrivit Claude Cheysson le 13 juillet 1991.

Il est temps que ce crime, qui fit près d’un million de victimes civiles, soit reconnu.

Claude Cheysson disait avec nous: « L’embargo tue, le silence aussi »
Bernard CORNUT, polytechnicien, ancien cofondateur de la CLE Coordination de la Lutte contre l’Embargo imposé à l’Iraq
résident à Rabat – Maroc 2012-2013