Aller à…
RSS Feed

Honte sur nous les Français. Je m’xprime avec mon coeur


Ami Lecteur,
Le Mahatma Gandhi disait : « Il y a beaucoup de causes qui me?ritent que l’on meure
pour elles, il n’y a aucune qui me?rite que l’on tue pour elle ! »

En Syrie, et particulie?rement a? Alep dans ma ville natale a? deux pas d’Antioche d’ou? sont partis les disciples de Je?sus donnant naissance aux premie?res Communaute?s chre?tiennes, on est en train d’e?radiquer les racines du christianisme en profanant les E?glises, en violant, en tuant en massacrant, enfants, civils, religieuses et pre?tres. On bombarde des mosque?es, en vole le patrimoine inestimable de cinq mille?naires sur ces Terres du Livre et de la Parole.

Honte sur nous, Franc?ais, c’est en ces termes que Virginie. S. une infirmie?re franc?aise que nous avons bien connue a? Alep s’exprime, s’adressant ouvertement a? Alain Juppe? Ministre des Affaires e?trange?res sous la Pre?sidence de Nicolas Sarkozy : « De?sole?e, je ne suis ni journaliste ni prof, alors je m’exprime avec mon cœur… Lors de mon dernier poste en France, j’e?tais surveillante dans un ho?pital parisien ou? j’ai rencontre? mon mari musulman sunnite, qui lui, faisait sa spe?cialite? de rhumatologie. Quand je suis venue m’installer en Syrie, a? Alep, en octobre 1996, il y avait beaucoup d’hommes en civil arme?s, on ne se sentait pas libres et la peur e?tait pre?sente. Puis Bachar El Assad est arrive?, nous avons vu la Syrie s’ouvrir, s’ame?liorer mais aussi les gens parler ouvertement de politique… Notre entourage est chre?tien, musulman, catholique, orthodoxe, arme?nien, kurde… Nous vivions tous en paix et en harmonie… Mon mari et moi-me?me nous nous sommes toujours investis aupre?s de notre Consulat… Ce conflit est trop manœuvre?, il faut arre?ter de prendre les gens pour des imbe?ciles… La guerre en Irak n’est pas si loin avec tous ces mensonges pour encourager les populations a? valider les interventions militaires, comme d’ailleurs pour la Libye. Je vis dans ce pays, je connais la mentalite? des gens. Ne parlez pas de de?mocratie occidentale pour ce pays, c’est de?place?… Oui nous voulons des partis politiques et des e?lections, mais pas importe?s d’Occident ! Nous n’avons aucun lien avec le Gouvernement syrien… nous aimerions que lorsque les me?dias e?trangers nous pre?sentent des reportages, ils montrent les gens qui sont contre et ceux qui sont pour… jusqu’ou? va aller la manipulation me?diatique ?
Aujourd’hui, nous sommes re?volte?s, nos familles reste?es en France s’inquie?tent pour nos vies apre?s de tels reportages, pourquoi filmer seulement les minorite?s finance?es par l’e?tranger ? De gra?ce M. Juppe?, les Syriens n’ont pas besoin de votre « corridor », quelle blague, mais honte sur nous, Franc?ais ! »….

La mort des chre?tiens orientaux est le signe non seulement de notre honte, mais la mort de notre civilisation. Ils meurent silencieusement de ce que nous ne voulons e?tres chre?tiens !

L’Empire Ame?ricain, en prenant le relais de l’Empire Ottoman, un Empire qui durant quatre sie?cles s’est livre? au pillage, au massacre de centaines de milliers de chre?tiens, re?ite?re aujourd’hui les me?mes erreurs en imposant le rede?coupage du Proche et Moyen Orient, pour des raisons ge?opolitiques, et en manipulant la ve?rite? sans scrupules pour arriver a? ses fins.

En 1914 Clemenceau ca?blait a? son homologue Ame?ricain le Pre?sident Wilson : « Pour nous chaque goutte de pe?trole vaut une goutte de sang » ! Wilson re?pondait : « Toutes les flottes, toutes les arme?es, tout l’or du monde ne peuvent rien contre celui qui dirige le marche? du pe?trole ! »
Madeleine Albright, a? qui l’on demandait a? la fin de la premie?re guerre du Golfe : – Cinq cent mille enfants morts… cela en valait-il la peine ? « Oui, cela en valait la peine », re?pondait-elle froidement les yeux dans les yeux ! Quelle aurait e?te? sa re?ponse, si on lui avait demande? : « A quel prix estimeriez-vous la vie de cinq cent mille enfants ame?ricains ou israe?liens ? » Hillary Clinton et John Kerry ont le me?me cynisme aujourd’hui, comme si les bourbiers afghans, irakiens, et libyens n’avaient jamais existe? !
« Empe?cher que le monde se de?fasse », disait Camus, alors que les Prome?the?e coalise?s nous me?nent au bord du gouffre, pendant que notre indiffe?rence blesse, que notre la?chete? encourage, et que notre silence tue. »
Franc?ais d’origine syrienne, fier de cette double culture, au nom me?me des Principes de liberte?, de fraternite?, et de justice… si souvent revendique?s par l’Occident, je rappelle a? tous les Gouvernants et Me?dias re?unis : « Le Levant, plus qu’une terre de pre?dilection est un message pour le monde entier, vouloir le de?truire, c’est se de?truire soi-me?me. »
Volney de?s la fin du XVIIIe sie?cle de?clarait dans son voyage en Syrie et en E?gypte : « C’est bien dans ces contre?es que sont ne?es la plupart des opinions qui nous gouvernent, d’ou? sont sorties ces ide?es religieuses qui ont influence? si puissamment notre morale publique, nos lois, et notre e?tat social… malgre? toutes les diversite?s, tous les hommes sont fre?res et doivent porter a? la perfection les lois que la nature a pose?es en eux, pour les guider. »
Ce livre est de?die? exclusivement a? la me?moire des centaines de milliers de victimes syriennes sacrifie?es. A? leurs familles brise?es. Pour une nouvelle Syrie apaise?e et unifie?e.
Jean-Claude et Genevie?ve ANTAKLI, E?crivains-biologistes. 11, Av. Edmond d’Esclevin – 06160 Cap d’Antibes. Ex-correspondant de L’Est Re?publicain. [email protected]