Aller à…
RSS Feed

LA BLAGUE DU JOUR. BFMTV & Syrie: « Ca va péter en banlieue avec nos djihadistes »


Publié le nov 16, 2013 @ 22:03 3

bfmtv Très drôle !

C’est le moins qu’on puisse dire avec ce reportage que je viens de visionner sur la chaîne d’info en continu BFMTV. En voulant toujours traiter, volontairement bien sûr, les problèmes en surface, on ne peut arriver qu’à ce genre de reportage très orienté, qui n’accusent que les autres. Jean-Paul Sartre ne disait-il pas que l’enfer c’est les autres ?

Ces gens nous prennent vraiment pour des cons !

Alors qu’on dénombre actuellement en Syrie, au bas mot, près de 400 djihadistes de nationalité française , la chaîne s’alarme, en relayant l’inquiétude des services de sécurité français qui, semble-t-il, travaillent aujourd’hui pour tenter de mettre en échec les tentatives visant à enrôler d’autres jeunes pour le djihad contre la Syrie et son président Bachar al-Assad. Une incongruité. Ne doit-on pas demander aux mainstream de véhiculer désormais la vérité ? Searit-ce trop leur demander ?

La chaîne interroge -encore un ? -un spécialiste autoproclamé de ce phénomène. L’analyse à la noix que nous livre ce spécialiste de pacotille est à la lumière même de la falsification ambiante. Pour tout vous dire, avant de poursuivre, la presse mainstream et ces réseaux djihadistes supposés, en ce qui concerne la Syrie, c’est kif kif, c’est bonnet blanc, blanc bonnet…

En effet, notre spécialiste argue que c’est Internet, le sempiternel Islam, malaxé à toutes les sauces mâtinés d’islamophobie, et les mosquées qui sont à l’origine de cette volonté qu’ont certains Français d’aller faire le djihad en Syrie. Rien que ça? Le sommet ultime de l’analyse avec une science infuse qui ne se dément pas puisqu’il n’y a jamais de contradicteur. Est-ce parce qu’il était sur une chaîne mainstream qu’il a évité de parler de leur rôle ? C’est possible. Toujours est-il que, le « professionnel » dit craindre l’embrasement des…banlieues, d’autant plus que ces « jeunes désoeuvrés », dit-il, reviendront, s’ils en ont la chance, avec la maîtrise du coup de feu.

Encore heureux, les imans des caniveaux qui triturent l’Islam n’ont pas encore proclamé des fatwas anti-France. Pour l’instant. Mais, le temps viendra quand ces clowns, qui achètent tout en France- suivez mon regard-, décrèteront que l’heure a sonné pour islamiser la France, les propagandistes qui aident leur implantation n’auront que leurs yeux pour pleurer… D’ailleurs, il suffira d’une petite étincelle et, les pétro-dollars aidant, tout s’embrasera.

Dans le cas syrien, accuser essentiellement Internet ou les mosquées est d’une hypocrisie abyssale. Voilà près de trois que ces médias noient de leur propagande nauséabonde, les ondes. Ils l’ont fait pour la Libye et aujourd’hui sont incapables de reconnaître leurs responsabilités dans le chaos qu’est devenue la Libye. Quand on assène un mensonge continuellement, il devient une vérité comme le disait Goebbels.

Depuis trois ans donc, c’est la même daube. Entre les « Bachar doit partir », « Assad massacre son peuple » et tutti quanti, déclamés dans les médias dominants et non dans les mosquées, les banlieues ou Internet, voilà que des esprits faibles et justement des gens de certaines banlieues-ces lieux abandonnés- s’engagent en Syrie, pour une poignée de dollars, et pas gratuitement. Alors, accuser les autres alors qu’ont fait partie de la caste des comploteurs, des meurtriers qui ont ourdi ce complot contre la Syrie, c’est vraiment limite…

Avant de déclarer que « Ca va péter en banlieue avec nos djihadistes », ces gens seraient plus avisés de dire que cela risque de péter non seulement en banlieue mais dans toute la France, et surtout dans les villes. Pourquoi proclameront-ils le djihad dans leurs lieux de vie ? Le djihad, on le fait toujours chez les autres, non ? A part quelques décérébrés syiens, qui ont pris les armes dans leur propre pays et qui demandaient, qui plus est, une intervention….occidentale, ces gens ne sont pas fous mais de drôles de djihadistes, en effet !