Aller à…
RSS Feed

La syrie, un ambassadeur à Paris pour l’opposition! Un scandale!


La syrie, un ambassadeur à Paris pour l’opposition! Un scandale!
Autre scandale: Les élites contaminées dans les grandes écoles au biberon ultralibéral.

Premier Article: « La Syrie ».
Bonjour.

Où est la diplomatie française? En principe elle est toute trempée dans la philosophie gaullienne d’indépendance nationale. Elle avait rompu en 1967 avec la politique conquérante de l’état d’Israël et avait défini la fameuse « Politique arabe de la France ». La base juridique de cette dernière reposait sur le droit international défini par les pays fondateurs de l’ONU. « Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ». Ce dernier est le garant de la paix mondiale. Aujourd’hui le fameux « devoir d’ingérence humanitaire » cache bien mal sa propension impérialiste. BHL sous Sarkozy avait brillamment sauvé le peuple libyen des massacres de Kadhafi en l’écrasant sous les bombes et en le livrant aux pillages divers. Le pire est peut-être d’avoir fait reculer les droits de l’homme en livrant ce pays aux pratiques barbares des salafistes et consorts. Cela pourrait en d’autres circonstances s’apparenter à un crime contre l’humanité. Mais comme le disait déjà Jean de La Fontaine « …suivant que l’on est puissant ou misérable… ».

 

Il est révoltant que le gouvernement actuel reprenne à son compte  l’écoeurante servilité à l’égard de l’Empire. La politique étrangère de la France n’est plus. L’indépendance de la France n’est plus. Reconnaître un gouvernement illégal imposé par le bloc atlantique n’est déjà pas très glorieux, mais alors, installer un ambassadeur à Paris pour représenter un gouvernement qui n’est pas reconnu par le peuple syrien, représente à mes yeux une forfaiture absolue. Seules les hordes armées de salafistes et de takfiristes  représentent la légitimité de ce gouvernement à la solde de l’occident et de ses multinationales.

Le rôle de supplétif servile qui est imposé à la France montre à quel point notre souveraineté nationale nest plus.  

Dans le domaine économique, l’Union Européenne  a depuis longtemps pris les commandes de notre état nation. Le dernier acte significatif est le vote du TSCG!

On prépare le bouquet final avec la fameuse intégration européenne dont le but est de détruire définitivement les velléités d’indépendance du peuple français. Pour faciliter ce processus on favorise partout  l’abandon de la langue française au profit du tout anglais.

Les valets de l’empire sont à ce point persuadés de n’être que des exécutants de l’ordre nouveau, qu’ils ne se préoccupent même plus de faire semblant. Cela prouve crûment, s’il en était besoin,  l’état de décomposition de notre souveraineté nationale et notre sujétion à une supranationalité qui nous échappe.

Cordialement.

Lucien PONS.

 http://lucien-pons.over-blog.com/article-conference-a-nice-sur-la-syrie-le-22-novembre-2012-organisee-par-l-association-comite-pour-une-nou-112560742.html

 

Une vidéo très instructive: 

Article du FIGARO.

 L’opposition syrienne aura un ambassadeur à Paris (Hollande).

 François Hollande a déclaré aujourd’hui que la Coalition nationale syrienne disposera d’un ambassadeur en France.

 « Il y aura un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition », a déclaré à la presse le président, en ajoutant que le futur gouvernement que cette coalition devait former comprendrait « toutes les composantes de la Syrie », notamment des « chrétiens et alaouites ».

 Le chef de l’État a fait cette déclaration après sa rencontre avec le chef de l’opposition syrienne, Ahmad Moaz al-Khatib. Ce dernier a déclaré de son côté ne voir aucun obstacle à la formation d’un gouvernement de transition. « Il n’y a pas de problème. La Coalition existe et nous allons lancer un appel à candidatures pour former un gouvernement de technocrates qui travaillera jusqu’à la chute du régime », a-t-il dit.

 En le recevant, quatre jours après avoir reconnu la légitimité de la nouvelle Coalition de l’opposition syrienne, le chef de l’Etat franchit une étape de plus dans sa stratégie diplomatique à l’égard de la Syrie, qui tranche avec la prudence de ses alliés occidentaux.

 LIRE AUSSI:
 Syrie : Paris risque de faire cavalier seul

 Article repris sur le Figaro: http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/17/97001-20121117FILWWW00323-l-opposition-syrienne-aura-un-ambassadeur-a-paris-hollande.php?m_i=yXBy54Y_ppFzoepvyvhbyp5eTSA_B2ml%2B2fLcE6IdISnHWp40

Article repris sur le site du POINT:

  Syrie: Paris accueillera un « ambassadeur » de l’opposition

 Vendredi, 119 personnes avaient péri dans les violences à travers la Syrie, dont 42 soldats, 49 civils et 28 rebelles, selon l’OSDH, qui a recensé plus de 39.000 morts depuis le début du conflit il y a 20 mois.

Le président français François Hollande a annoncé samedi que la France allait accueillir à Paris un « ambassadeur » de la nouvelle Coalition de l’opposition syrienne qui s’est engagée à intégrer dans un futur gouvernement « toutes les composantes de la Syrie« .

Sur le terrain, des combats meurtriers opposaient dans le même temps l’armée aux rebelles à Alep (nord), tandis que des tirs d’artillerie retentissaient dans la région de Damas survolée par des appareils de l’armée de l’Air, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Il y aura un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition », a déclaré à la presse le président français, à l’issue d’un entretien de plus d’une heure avec son chef, Ahmad Moaz al-Khatib.

Cet « ambassadeur » sera Monzir Makhous, un opposant syrien qui faisait partie de la délégation syrienne reçue samedi à Paris.

C’est l' »une des premières personnalités à avoir parlé de liberté en Syrie. A l’origine, il appartient à la communauté alaouite mais avant tout c’est un homme libre qui a toujours travaillé pour le peuple syrien. C’est quelqu’un d’extrêmement compétent qui a quatre doctorats » et c’est « le plus compétent pour mener ce travail », a fait valoir Ahmad Moaz al-Khatib.

« Toutes les composantes » syriennes dans un future exécutif

Lors de l’entretien, Ahmad Moaz al-Khatib a assuré que le futur gouvernement que l’opposition doit former comprendra « toutes les composantes de la Syrie », notamment des « chrétiens et alaouites », a ajouté François Hollande.

Ahmad Moaz al-Khatib a affirmé ne voir aucun obstacle à la formation d’un gouvernement de transition. « Il n’y a pas de problème. La Coalition existe et nous allons lancer un appel à candidatures pour former un gouvernement de technocrates qui travaillera jusqu’à la chute du régime », a-t-il dit.

L’annonce de l’accueil d’un « ambassadeur » de l’opposition syrienne à Paris fait suite à la décision de François Hollande en début de semaine de reconnaître la nouvelle Coalition de l’opposition comme « seule » interlocutrice en Syrie.

Jusqu’à présent, la Coalition syrienne n’a été reconnue comme seule représentante légitime du peuple syrien que par la France, les monarchies du Golfe et la Turquie.

A propos des réticences des alliés occidentaux de la France et singulièrement de ses partenaires européens à suivre la voie ouverte par Paris, François Hollande a indiqué qu’un travail de persuasion allait se poursuivre.

« Le travail de conviction auprès des pays européens et de l’Union européenne » va continuer. « Je pense que de nombreux pays vont rejoindre la position qui a été celle de la France mais je m’honore que la France ait été la première », a-t-il dit.

Discussions sur les armes à venir au sein de l’UE

Les opposants syriens, reçus à l’Elysée, avaient été accueillis vendredi à Londres mais à un niveau inférieur, par le chef de la diplomatie britannique, William Hague. Jugeant « encourageantes » ses discussions, M. Hague a indiqué que Londres pourrait se prononcer dans « les jours prochains » sur la reconnaissance de la Coalition comme seul représentant du peuple syrien.

Selon la présidence française, François Hollande et Ahmad Moaz al-Khatib devaient se parler des « voies et moyens d’assurer la protection des zones libérées, de l’aide humanitaire aux réfugiés et de la constitution d’un gouvernement provisoire » en Syrie.

Devant la presse, les deux responsables ne se sont pas étendus sur cette question des zones libérées ni de l’éventualité de fournir des armes à l’opposition. « Je ne veux pas diminuer l’importance de cette question », a déclaré François Hollande. « La discussion aura lieu au sein de l’Union européenne », a-t-il précisé.

Un embargo européen sur les armes à destination de la Syrie interdit jusqu’à présent toute possibilité d’armer les opposants syriens.

A Alep, deux rebelles ont péri samedi lors des combats dans la métropole du nord, où une voiture piégée a explosé après des affrontements à Liramoun, dans le nord-ouest de la ville, a précisé l’ONG OSDH basée au Royaume-Uni s’appuyant sur un réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

Un caméraman turc, Cüneyt Ünal, détenu depuis août en Syrie par des troupes du président Bachar al-Assad, a été remis samedi à des députés turcs en déplacement dans ce pays, selon un parlementaire turc.

Vendredi, 119 personnes avaient péri dans les violences à travers la Syrie, dont 42 soldats, 49 civils et 28 rebelles, selon l’OSDH, qui a recensé plus de 39.000 morts depuis le début du conflit il y a 20 mois.

 Deuxième article: « La contamination des élites ».

Bonjour.

Il y a environ une quinzaine d’années j’avais été très choqué par le discours prononcé par le directeur d’HEC devant les nouveaux étudiants et leurs parents, lors de la cérémonie d’accueil dans la prestigieuse école. C’était dans une émission matinale d’une radio généraliste de grande audience.

De mémoire, le contenu était à peu près celui-ci: « … Je remercie les parents qui ont consenti de lourds sacrifices afin que leurs enfants puissent intégrer cette prestigieuse école. Vous me les confiez aujourd’hui et vous ne le regretterez pas, dans quatre ans ils sortiront transformés et vous ne les reconnaîtrez pas… ».

Ce discours surprenant à l’époque s’est révélé depuis dans toute son horreur. La pensée ultralibérale a infiltré tous les étages de chaque institution républicaine. L’Ecole n’y a pas échappé et en premier lieu les grandes écoles et les universités. Formater les élites à cette pensée contraire à l’humanisme paraissait impossible et pourtant ils l’ont fait. Les idéaux des lumières, de la Révolution Française, de la commune de Paris, de la Libération et autres avancées sociales sont ainsi jetés dans les poubelles de l’histoire par les disciples des Chicago boys. Il est révoltant que les impôts de la nation servent à fabriquer des monstres froids formatés pour la détruire.

Autrefois la devise des brigands était « La bourse ou la vie », aujourd’hui la mafia en col blanc a adapté cette maxime, c’est devenu « La bourse et la vie ».

Cordialement.

Lucien PONS.

10 novembre 2012

Tous ces connards de HEC (ou léquivalent)

Viktor DEDAJ du « Grand Soir ».
« Ils sont parmi nous.
On ne sait pas qui ils sont,
On ne sait pas doù ils viennent,
Leur seul objectif : nous pourrir la vie. 
Et rien ne peut les arrêter. »

La dernière fois que jai conversé avec un connard de HEC (ou léquivalent), jai eu le sentiment désagréable de regarder la télé. Cétait aussi bavard, nombriliste, hystérique et dune bêtise agressive. On aurait dit quil avait mémorisé : 1) tous les « dossiers » du magazine Le Point sur le Salaire des Cadres, les Francs-Maçons et lIslam ; 2) toutes les enquêtes de lExpress sur le Salaire des Cadres, le Prix de lImmobilier et les Musulmans ; 3) tous les numéros spéciaux du Nouvel Obs sur le Salaire des Cadres, lHomosexualité et les Arabes.

Chez lui, le concept de « radicalité » se limitait à la lecture de Courrier International et les Guignols sur Canal+. Jai cru un instant quil faisait dans lironie, genre pince-sans-rire. Pas du tout. Jai même eu droit à un « tu comprends Viktor, selon la loi de loffre et la demande… ».

Sérieusement : vous le saviez, vous, quil existe réellement des individus qui prononcent réellement ce genre de phrase avec tout le sérieux du monde ? Et moi qui pensais que cétait une de ces phrases « connues » mais que personne ne prononce réellement dans la vraie vie. Une phrase comme «  Attends, ce nest pas ce que tu crois, je peux tout texpliquer », vous comprenez ? Une phrase que personne ne prononce réellement dans la vraie vie sauf à être et là, retenez votre souffle totalement et irrémédiablement lavé du cerveau, avec une mini-salle de projection à la place de la cervelle et vivant littéralement dans un film où son ego tient le rôle principal.

A part ça, il y avait quelque chose qui me titillait depuis le début, un truc sur lequel je narrivais pas à mettre le doigt… lorsque soudain, jai compris. Mon Dieu, javais devant moi – à quelques centimètres à peine – un être que je pensais nexister que dans les légendes et les contes de fées, à linstar des licornes, des dragons et des Socialistes Français de gauche. Devant moi se tenait laboutissement de toute lhistoire de lévolution, lêtre parfait ; inébranlable, infatigable, indestructible et même indécoiffable, la toute dernière production du système médiatique moderne, celui dont tout le monde parle mais que personne na jamais croisé, un être parfaitement adapté à son milieu ambiant. Oui, Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, permettez-moi de vous présenter… le Connard Parfait.

A la fois terrifié et subjugué, jétais Sigourney Weaver (en petite culotte) et lui lAlien bavant (tu métonnes…). Lorsquil ouvrait la bouche pour parler déconomie, cétait du Alain Minc qui sortait. Pour parler de société, cétait Jacques Attali plein les oreilles. Sur les questions géopolitiques, cétait BHL qui lui sortait des narines. Et de tous les autres orifices de son corps : du Jean-Pierre Pernaud.

Il regardait les films que faisaient les plus gros scores au box-office, écoutait la musique qui cartonne en ce moment, regardait sur Youtube les vidéos les plus populaires et ne lisait que des best-sellers.

Ouaip : on avait beau lessorer, il ny avait plus une seule goutte de lui en lui.

Pourquoi je vous parle des connards de HEC (ou léquivalent) ? Pour rien.

* * * *

Je me souviens encore dune époque, au temps sombre du service public, où les bureaux de poste ressemblaient encore vaguement à des bureaux de poste. On y entrait en tenant humblement à la main une lettre ou un colis dans lespoir fragile de le faire affranchir et expédier vers une destination plus ou moins exotique (comme la Caisse Primaire dAssurance Maladie). Aujourdhui, on entre dans un « espace daccueil » qui ressemble à un supermarché et où les enveloppes sont présentées sur des rayons comme des fucking tranches de saumon fumé au milieu de tout un « merchandising » qui frise le Royaume de Mickey : des tasses marquées « la poste », des clés USB « la poste » et même des sacoches de facteur « à lancienne » avec marquées dessus – vous allez rire – « la poste ».

Le « self-service » y est tellement de rigueur que je suis encore étonné de navoir pas à transporter moi-même le courrier que je viens moi-même daffranchir (et ne croyez pas que les connards de HEC (ou son équivalent) ny ont pas pensé, cest juste quils nont pas encore trouvé le moyen de nous le faire avaler. Une suggestion amicale de ma part : « lEurope » – mot magique qui marche à tous les coups)

Au temps sombre du service public, si la lettre mettait plus de deux jours pour arriver à destination, on supputait déjà le décès impromptu du facteur en pleine tournée ou une grève sauvage lancée par un de ces syndicats dont on confondait toujours le nom. Si la lettre mettait plus de trois jours, la rumeur courait sur un probable acte de sabotage. A quatre jours, ça y est, une catastrophe naturelle sétait abattue quelque part en France, en emportant facteur, sacoche, vélo et tournée.

On lappelait laconiquement « La Poste » et on savait en général pourquoi on y était, ce quon y faisait et à quoi ça servait. Cétait pas cher, ça marchait super bien, et le monde entier nous lenviait encore plus que le couple Halliday.

Il arrivait que « La Poste » brise quelque tabou ancestral en lançant des initiatives dont la témérité donnait le tournis, comme linstauration dun tarif daffranchissement « économique », par opposition au « normal ». Un tarif pensé pour ceux qui nétait pas pressés (car il y en avait encore) ou ceux qui senvoyaient à eux-mêmes des courriers. Et ce qui était jadis considéré comme un service « normal » sappelle désormais un service «  hyper-méga-rapide, genre chrono à la main et et zip cest parti » et vous est facturé 10 fois plus cher.

Au temps sombre du service public, les murs des bureaux de poste étaient décorés daffiches et de timbres postes du monde entier qui faisaient rêver les gamins au lieu de les préparer à entrer dans la vie inactive. Et si daventure plus de quatre personnes avaient loutrecuidance de vous précéder dans la file dattente, on considérait que vous étiez en droit de prendre votre carte à la Ligue Communiste Révolutionnaire.

Mais un jour un connard de HEC (ou son équivalent) a eu son diplôme et son papa connaissait quelquun qui connaissait quelquun qui jouait au golf avec untel, et ce fut lenfer.

Désormais, ce sont de grands écrans plats qui sont chargés de vous faire patienter en vous vendant le bonheur de faire la queue. Si par miracle il y a moins de vingt personnes devant vous, cest que vous êtes retraité ou chômeur ou linnocente victime dune caméra cachée.

Au temps sombre du service public, le facteur était une sorte de personnalité locale qui ne se faisait voler la vedette que par le pompier, linstituteur et, éventuellement, le maire (lorsque ce dernier nétait pas en prison). Mais un des grands mystères du monde moderne que je narrive pas à résoudre est celui des « lettres recommandées ».

Je vous explique : jadis, lorsquune « lettre recommandée » vous était destinée, le facteur sonnait à votre porte et vous la remettait en échange dune signature. En cas dabsence, un avis était glissé avec tact dans votre boîte-aux-lettres. Fini tout ça : vous aurez beau être chez vous toute la journée et même la passer à guetter le passage du dit facteur (à quoi ressemble-t-il ? porte-il un signe distinctif ?), vous aurez beau scruter la circulation dans la rue et même lhorizon, beau tendre loreille derrière la porte en guettant la moindre agitation dans le couloir, beau vérifier pour la dixième fois que votre sonnette fonctionne parfaitement, ce ne sera quà la nuit tombée que vous trouverez un « avis de passage » subrepticement glissé dans votre boîte-aux-lettres.

Suprême affront : cet Arsène Lupin des temps modernes, pour préciser le « motif de non distribution » aura soigneusement coché la case « destinataire absent ». Affront qui sera suivi par une invitation à vous rendre au bureau de poste le plus proche où la lettre-que-nous-navons-pu-vous-remettre-pour-cause-que-vous-nétiez-pas-là vous attendra, goguenarde, à partir du lendemain 14h00- invitation elle-même suivie dun ricanement silencieux.

Parce que tas beau investir dans un système électronique de détection, poser des pièges et même élever une batterie doies pour donner lalerte, rien ny fait. Alors ? Comment font-ils ? Sont-ils équipés de semelles hyper-silencieuses ? Portent-ils des uniformes faits de la même matière que les avions furtifs américains ? Portent-ils une cape dinvisibilité ? Se déplacent-ils à une vitesse proche de celle de la lumière ? Mystère, vous dis-je.

Connards de HEC : rendez-nous la Poste et allez jouer ailleurs

http://www.legrandsoir.info/tous-ces-connards-de-hec-ou-l-equivalent.html