Aller à…
RSS Feed

Le Crac libéré : 700 voleurs vivaient à l’intérieur


simone lafleuriel-zakri

22/03/2014

Sur l’Orient le jour lu aussi ce matin l’article patrimoine ( et suit un autre article très informé sur la prise du krak et sur la façon dont l’ASS a su venir à bout de ces voyous bien retranchés à l’abri des murailles de ce fort !) on apprend en plus que la partie la plus touchée est la partie basse ou cour mais bien sûr la plus abritée des parties du château. Je n’ai pas su transférer la photo des dégâts.Il y en a plusieurs sur OLJ qui illustrent le site avant et après et la prise.

. Nul doute que ce sera restauré ! Les archéologues syriens sont bien formés à la remise en état ! le Crac a subi tant de batailles à l’intérieur mais aussi dans les régions environnantes et dans les villages en histoire régulièrement saccagés par les envahisseurs divers et variés !
Mais ce qui est intéressant dans l’article c’est la précision que 700 voleurs vivaient à l’intérieur et étaient bien organisés et la visite montre qu’il y avait de nombreuses femmes (voir l’extrait qui suit ) et certainement pour un travail spécial ! il y avait des désinfectants dans leur chambre sic et elles étaient certainement en de corvées de lessives.On ne sait ce qu’elles sont devenues !
Il est aussi éloquent de lire les quelques commentaires des lecteurs libanais de l’article ou du suivant.L’un d’eux accuse les Syriens d’avoir laissé s’enfuir ceux des voyous qui acceptaient de rendre les armes et d’avoir ainsi laissé ces minables partir au Liban LOL car il est aussi dit dans le texte qu’il y avait pas mal de Libanais dans le lot des squatteurs !! Compréhensible que le gouvernement libanais qui a protégé cette vermine à Ersal par exemple et là leur afflux au Krak soit gêné d’avoir à réintégrer ces voyous et l’ersatz de h promises.Elles, elles sans aucun doute assez usées par les travaux au service de tant d’hommes ont dù suivre le chemin vers le Liban car apparemment n’y a pas de corps de femmes dan les monceaux de cadavres !

Je suppose qu’à la suite des soldats e des experts seront envoyés par les services syriens pour rendre compte exactement de ce qui a été fait dans cette forteresse. Et pas seulement sur les dégâts ! Non, Il doit y avoir de tas d’informations à publier sur la vie, coutumes et moeurs de cette vermine dégoûtante ! ll faut monter les dossiers et on doit publier ! Bien sûr beaucoup étaient des étrangers dont…les inévitables Tunisiens !
Ce sera aussi hélas à l’actuelle société tunisienne à rendre des comptes et à payer les réparations faites par ses ressortissant(e) s non contrôlés aux frontières à ce site qui appartient au Patrimoine de l’Humanité en tant que bien culturel !

…..!

Détails de la vie de Château lol à lire en entier sur OLJ:

Cuisine et chambres à coucher

A l’intérieur, une des pièces a été transformée en salle de commandement et chambre à coucher pour les chefs rebelles : tapis au sol, lits alignés, meurtrières cachées par des rideaux. Des habits d’homme sont dispersés dans la pièce. Un coin a été aménagé en cuisine et dans une petite armoire il y a du riz et de la margarine. Dans une casserole, un reste de riz et de viande.

A proximité, se trouve une chambre réservée aux femmes, selon l’officier. Des matelas sont disposés sur le sol, il y a un petit bureau, des livres religieux, du désinfectant, du henné, une poudre utilisée pour teindre les cheveux, et des vêtements de femme. La salle sent encore l’encens. Dans une cour, des tongs et des bassines pleines de vêtements à laver, pendant que d’autres sèchent.

Des charges explosives et des obus de mortier sont stockés dans une salle.

Au pied du château, dans le village d’al-Hosn, à 50 km à l’ouest de Homs, les destructions sont considérables. Les vitrines de magasins sont brisées, les rideaux de fer où sont écrits des slogans contre le régime ont été arrachés, et la rue est couverte de bris de verre. Trois ânes avec leur bât gisent sur la chaussée. Des immeubles sont perforés par des obus et de la fumée noire s’échappe d’autres bâtiments….