Aller à…
RSS Feed

L’égyptien Nilesat interrompt le signal pour les télévisions publiques syriennes.


  27/09/2012

L'égyptien Nilesat interrompt le signal pour les télévisions d'Al Assad
«L’égorgée se moque de l’écorchée»Proverbe marocain Décidément rien ne va plus entre les syriens et les égyptiens. L’opérateur satellitaire égyptien Nilesat a interrompu la semaine passée la transmission des chaînes de télévision publique syriennes pour des raisons contractuelles, a rapporté l’agence de presse officielle MENA, citant une source de la compagnie. Mais selon certaines sources, cette affaire n’est pas liée aux contrats mais aux relations très conflictuelles entre le nouveau pouvoir au Caire, dirigé par le président Islamiste Morsi et le président Syrien Bashar al Assad. Les querelles entre les deux hommes ont débuté, lors de la session d’ouverture de la 138ème réunion ordinaire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe. Ce jour-là, le président égyptien Mohamed Morsi a déclaré que «les pays arabes sont responsables du bain de sang en Syrie», appelant les pays arabes à agir rapidement. «Le régime syrien a encore une opportunité de cesser les violences (..) Nous devons aider les Syriens à éviter une guerre civile et éviter une intervention militaire étrangère», a ajouté M.Morsi. Il a appelé son homologue syrien à «tirer les leçons de l’histoire récente» et quitter le pouvoir. Morsi, un opposant farouche à Bachar al-Assad depuis son entrée en fonction, a également prononcé un discours sévère sur la Syrie devant le sommet du Mouvement des non-alignés en Iran, qualifiant Damas de pouvoir «oppressif» et appelant les pays du monde entier à se ranger aux côtés de » l’opposition syrienne ». Ainsi le Président Morsi serait derrière cette tentative de brouiller les images transmises par Damas et les télévisions proches du pouvoir du régime de Bashar. Les médias locaux ont rapporté que la Ligue arabe avait même officiellement demandé aux opérateurs satellitaires Arabsat et Nilesat (l’un est saoudien et l’autre égyptien) de cesser la diffusion de contenus de médias syriens, publics ou privés, tels que Syria TV, al-Ekhbaria et Addounia. Il faut dire que c’est une véritable guerre des images qui est en train de se dessiner entre les images des dépassements des terroristes relayés par les télévisions proches du régime de Damas et les images des dépassements de l’armée régulière syrienne par Al Jazeera et les télévisions alliées à la cause des terroristes. Après un pic dans la propagande lancée par les terroristes dénonçant les massacres de l’armée régulière syrienne. Les médias internationaux notamment la BBC et APTV, dénoncent depuis quelque temps dans des reportages, des exécutions sommaires de soldats et de milices proches de l’armée syrienne, effectuées par l’armée de la Syrie libre. L’interruption du signal par l’opérateur satellitaire égyptien Nilesat de la transmission des chaînes de télévision publique syriennes, démontre une volonté de mettre un terme à la contre-offensive médiatique du régime de Bashar al Assad.

Photo: zone de réception Nilesat