Aller à…
RSS Feed

Les USA ont dépensé 10 millions de dollars pour la défection de policiers syriens


Le Bureau des Conflits et des Opérations de stabilisation (département d’État) a utilisé 10 millions de dollars pour rémunérer des policiers syriens afin qu’ils fassent défection et assurent la sécurité en « zone libérée », a révélé son directeur Rick Barton, lors de l’Aspen Security Forum, le 19 juillet 2013.

M. Barton n’a pas indiqué le nombre de policier corrompus, mais il a déclaré que chacun recevait un salaire mensuel d’au moins 150 dollars.

Depuis le début du conflit, le Congrès a voté pour 50 millions de dollars d’aide aux « rebelles ». Seule une partie de ce fonds a été dépensée. http://www.voltairenet.org/article179627.html

© Chérif Abdedaïm

Samedi 27 juillet 2013

Alors que le Congrès américain a repoussé toute forme d’intervention armée en Syrie, il vient d’autoriser le financement d’un programme secret de la CIA signé par le président Obama au début du mois de juin. Le chef d’état-major interarmes, le général Martin Dempsey, avait évalué le soutien (formation et équipement) des « rebelles » depuis la Jordanie à 500 millions de dollars par an, et la création d’une zone de non-survol à 1 milliard de dollars par mois. Le programme de la CIA reprend le principe du soutien aux « rebelles » depuis la Jordanie et inclut des opérations secrètes en Syrie.

Il s’agit principalement pour les États-Unis de contrôler les flux d’armes en provenance du Golfe (notamment les missiles sol-air qui pourraient également être utilisés contre l’aviation israélienne) et de garantir leur leadership en réduisant la présence des jihadistes (c’est-à-dire en aidant l’Armée syrienne libre à éliminer une partie du Front Al-Nosra). Outre cette aide logistique directe, aux tueurs à gages en Syrie, le président du Comité des chefs d’état-major des forces armées américaines, le général Martin Dempsey, a fait savoir mardi dernier que les Etats-Unis avaient préparé un plan de bombardements de sites stratégiques en Syrie. Ce qui va à l’encontre de l’entente intervenue entre Moscou et Washington sur la convocation d’une nouvelle conférence internationale sur la Syrie (Genève 2), avait déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov. « Si nos partenaires américains mettent l’accent sur la livraison d’armes à l’opposition syrienne et sur la diffusion de leurs plans – visiblement, en cours d’élaboration – qui prévoient des frappes sur les positions du gouvernement syrien, cela ne correspond évidemment pas aux ententes visant à réunir la conférence sans conditions préalables », a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse. On se dirige donc vers le scénario libyen : destruction « massive » des forces d’Al Assad pour enfin l’assassiner par les mercenaires sous-traitants à l’image de Kadhafi. Quant au Conseil d’Insécurité il peut feindre la cécité comme d’habitude. Cela dit, il serait notamment important de rappeler succinctement les « prouesses » belliqueuses américaines depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont : -bombardé les populations de plus de 30 pays. -tenté d’assassiner plus de 50 leaders politiques étrangers. -tenté de renverser plus de 50 gouvernements la plupart d’entre eux démocratiquement élus. -tenté de supprimer un mouvement populiste ou national dans 20 pays. -interféré honteusement dans des élections démocratiques dans au moins 30 pays. Au total, les Etats-Unis ont commis une ou plus de ces actions dans 69 pays. Et, dans la plupart des cas, la Grande-Bretagne a été la complice et la collaboratrice. Donc, finalement, la décision de bombarder la Syrie ne serait que le prolongement de cette politique criminelle qu’on tente de maquiller par différents subterfuges.

Reçu de l’auteur pour publication http://www.palestine-solidarite.org/analyses.Cherif_Abdedaim.270713.htm Article publié sur la Nouvelle République

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Francenaldo Amorim
Francenaldo Amorim
7 années il y a

Le peuple de l ´Amerique doit être informé de la gravité de la situation militaire qui les gouvernants pro-sionnistes des Etats Unis sont en train the faire des provocations militaires qui pourront declacher une troisième guerre mondiale, dans laquelle les Etats Unis seront rayé du Map.

gilles
gilles
7 années il y a

Pour vous donner une idée de comment fonctionnent l’égo de l’être humain, au Québec récemment nous avons eu une « catastrophe » la plus grosse des dernières décennies au Québec… Un accident ferroviaire qui à fait environs 50 morts… Triste, mais presque rien si on compare avec la Syrie. C’était sur tous les canaux de nouvelles, toute la journée, pendant trois semaines… Et ça continue. Les Québécois se sentent concerné parce que d’autre québécois ont été touché, c’est ce que je nomme l’instinct « tribale » ou le sentiment d’appartenance à un groupe, c’est l’égo qui est en œuvre…. C’est triste ce que les syriens vivent et beaucoup de gens savent que leurs gouvernements commettent des atrocités. Certain sont outré, révolté et font ce qu’ils peuvent en y apportant leurs grains de sel, d’autre on de la compassions et un grand nombre ne veulent pas en entendre parler… J’ai souvent entendu dire « ce n’est pas notre problème, ça passe loin de chez-nous » Les gens sont beaucoup trop endoctrinée religieusement et malheureusement la majorité ne sont pas assez développer spirituellement pour y voir claire ou disons un peu plus lumineusement… Nous sommes tous relier, tous les êtres vivant le sont, nous serons toucher par ce qui ce passe en Syrie, comme par ce qui c’est passé à Fukushima, aujourd’hui, la semaine prochaine, dans dix ou même dans cent ans… Si on laisse faire, un jour ce sera à notre tour de subir l’agression… Parlez-en aux amérindiens… Homo sum, nihil humani a me alienum puto…

claudia
claudia
7 années il y a

Les gens ne se sentent pas concernés parce que on leur cache la vérité. Une fois un pays complètement détruit, on ne leur montre pas les images et on ne parle pas des consequences. On dit qu’une image vaut mille mots, et bien ces images ne nous parviennent pas et encore moins des journalistes qui pourraient se rendre sur place et nous montrer comment vit une population dont la nation a été complètement détruite et doit apprendre à vivre dans des conditions equivalentes à des pays du tiers-monde.

La seule station qui en parle c’est Russia Today (qui est disponible au Québec). Les Irakiens n’ont toujours pas accès à l’eau potable, ont droit à quelques heures d’électricité par jour et doivent utiliser des générateurs. Epidémie de naissances de bébés diformes et monstrueux grâce aux bombes américaines à uranium appauvri. Au depart, on parlait de Bassorah et Falloujah mais la ville de Najaf est aussi affectée. Selon des spécialistes, l’Irak demeurera contaminé pour des milliers d’années. Radio-Canada n’en parle pas et c’est ça l’erreur. On protége les crimes des Américains. 85 civils ont été tués en Afghanistan en fin de semaine dernière par 3 raids nocturnes des Américains. En parle-t-on? Bien sûr que non. Une journaliste de Russia Today demandait aux Américains marchant dans la rue à New York ce qu’ils pensaient de Bradley Manning. 1 sur 5 connaissait Manning mais 3 sur 5 connaissaient Snowden. Pourquoi? Parce que l’histoire de Snowden les concernait mais pas l’Irak car trop loin, selon eux. Mais si on leur apprenait la vérité (en image) des résultats de leur intervention dans ce pays, probablement qu’ils auraient une autre opinion.

De garder un peuple ignorant est la meilleure solution pour le contrôler.

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x