Aller à…
RSS Feed

L’Irak, principal bénéficiaire des routes de la soie


Publié par Gilles Munier sur 4 Février 2022, 09:25am

Catégories : #Chine, #Irak

Revue de presse : Chine Magazine (2/2/22)*

L’Irak a été en 2021 le principal bénéficiaire de l’initiative « la Ceinture et la Route », avec des investissements de 10,5 milliards de dollars (9,28 milliards d’euros) pour développer de nouvelles infrastructures notamment une centrale électrique à huile lourde.

La Chine a lancé en 2013 un méga-projet d’investissements, également baptisé Initiative « La Ceitnture et la Route », il s’agit de nouvelle route de la soie visant à renforcer ses liens commerciaux avec le reste du monde. Ce vaste projet consacre d’importantes sommes au développement d’infrastructures dans des dizaines de pays du monde entier.

Au total, l’engagement financier de la Chine par le biais d’investissements et de coopération contractuelle dans les 144 pays concernés par l’initiative s’est élevé à 59,5 milliards de dollars (52,61 milliards d’euros) en 2021, en ligne avec l’objectif de 60,5 milliards de dollars (53,5 milliards d’euros) fixé en 2020, selon le rapport du Green Finance & Development Center de l’université Fudan de Shanghai.

Le document atteste que dans les pays arabes et du Moyen-Orient, les investissements chinois ont augmenté d’environ 360% l’an dernier et l’engagement dans la construction de 116% par rapport à 2020, selon l’étude.

L’Irak est devenu le troisième partenaire du projet « la Ceinture et la Route » en matière d’énergie depuis 2013, après le Pakistan et la Russie.

D’ailleurs, la Chine et l’Irak coopèrent pour construire la centrale électrique à huile lourde d’Al-Khairat dans la province de Karbala en Irak, tandis que la société chinoise Sinopec a remporté le contrat de développement du champ gazier irakien de Mansuriya, près de la frontière iranienne. Les deux pays coopèrent également sur un aéroport et des projets solaires.

Les investissements chinois de l »Initiative « la Ceinture et la Route » dans les projets d’énergie dite « verte » ont atteint en 2021, 6,3 milliards de dollars, après 6,2 milliards en 2020. La Chine n’a signé aucun engagement en 2021 dans des projets incluant du charbon, conformément à la volonté du président chinois Xi Jinping de ne pas construire des centrales électriques à charbon à l’étranger.

Toutefois, l’Irak a signé en décembre 2021 des accords avec deux compagnies chinoises (Power China et Sinopec) pour la construction d’un millier d’écoles dans la capitale Bagdad et le reste du pays.

« Il faudra deux ans pour finir la construction des 1.000 écoles, même si les premiers établissements devraient être livrés un an après le début des travaux lancés très prochainement », a indiqué Hassan Mejaham, un responsable du ministère de la Construction et de l’Habitat, cité par l’agence de presse officielle INA.

Les financements et les investissements liés au pétrole dans le cadre du projet ont néanmoins bondi à 6,4 milliards de dollars en 2021, contre 1,9 milliard en 2020. Après l’Irak, la Serbie et l’Indonésie ont été les principaux bénéficiaires de l’initiative en matière de construction.

L’Initiative La Ceinture et la Route fait l’objet de critiques affirmant que les financements proposés par Pékin sont souvent défavorables et peu transparents, et alimentent l’endettement des pays les pauvres, notamment en Afrique.

*Source : Chine Magazine

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x