Aller à…
RSS Feed

L’iran frappe des bases américaines en Irak pour venger l’assassinat du martyr Soleimani (Al-Manar)


par lecridespeuples

Source : Al-Manar, média du Hezbollah

Traduction : lecridespeuples.fr

La République Islamique d’Iran a commencé sa vengeance pour l’assassinat du martyr Soleimani en lançant des dizaines de missiles balistiques sur la base américaine d’Al-Asad en Irak.

Les Gardiens de la Révolution Islamique ont annoncé que le processus de vengeance de l’assassinat du martyr Soleimani avait commencé avec le lancement de dizaines de missiles balistiques contre la base américaine d’Al-Asad en Irak. Dans un communiqué, ils révèlent que « A l’aube aujourd’hui, en réponse à l’opération terroriste des forces américaines et en représailles à l’assassinat et au martyre du commandant de la Force Quds des Gardiens de la Révolution Islamique, Qassem Soleimani, et de ses compagnons, les forces aérospatiales des Gardiens de la Révolution Islamique ont effectué une opération couronnée de succès portant le nom du martyr Soleimani en lançant des dizaines de missiles balistiques sol-sol contre la base aérienne d’Ain al-Assad occupée par l’armée terroriste américaine. Nous informerons ultérieurement le noble peuple iranien et les hommes libres du monde des détails de ce processus.

Les Gardiens de la Révolution islamique ont averti « Le Grand Satan, à savoir le régime américain, que tout acte pervers, agression ou autre mouvement hostile ferait face à une réponse encore plus douloureuse et plus dure. […] Nous avertissons les alliés de l’Amérique qui abritent des bases de l’armée terroriste américaine que tout territoire qui est la source d’actions hostiles contre la République Islamique d’Iran sera pris pour cible ». Le communiqué des Gardiens de la Révolution Islamique ajoute que « nous ne considérons en aucune façon l’entité sioniste comme distincte du régime criminel américain ».

« Nous recommandons au peuple américain de rappeler ses soldats de la région pour éviter de nouvelles pertes et ne pas laisser la vie de militaires américains menacée en raison de la haine grandissante de nos peuples envers l’Amérique », indique le communiqué.

Les relations publiques au sein des Gardiens de la Révolution ont averti les États-Unis que toute réponse au bombardement « allumerait la mèche d’une réponse généralisée et très douloureuse contre les Etats-Unis dans la région ».

L’agence iranienne Mehr a rapporté que « des dizaines de missiles de la force aérospatiale des Gardiens de la Révolution Islamique ont visé la base d’Ain al-Assad », et a indiqué que « l’attaque survient en représailles à l’assassinat du commandant martyr Qassem Soleimani, et a consisté en le lancement d’un certain nombre de missiles sol-sol ».

Après que la nouvelle ait été annoncée, les bruits de Takbir (Allahu Akbar !) se sont élevés du haut des immeubles de la capitale, Téhéran, exprimant la jubilation populaire face à cette opération.

Une source de sécurité a déclaré à l’Agence France-Presse qu’au moins neuf roquettes ont atterri dans la nuit de mardi à mercredi soir sur la base aérienne d’Ein Al-Assad, dans l’ouest de l’Irak, où sont stationnés des soldats américains. La source a déclaré que l’attaque s’est déroulée en 3 étapes.

Utilisation de missiles Fateh dans un processus de vengeance sévère

Compte tenu de la distance entre la base d’Ain al-Assad et le lieu d’où ont été lancés les missiles des Gardiens de la Révolution Islamique, ce sont des missiles balistiques Fateh qui ont été utilisés dans ces frappes (portée jusqu’à 500 kilomètres).

Les forces américaines et leurs conseillers sont stationnées sur la base aérienne Ain al-Assad, qui est la deuxième plus grande base aérienne en Irak, après la base Balad à Salah al-Din, au nord de Bagdad. Depuis des années, les forces américaines sont présentes dans plusieurs bases militaires et aériennes irakiennes dans les provinces d’Anbar, Salah-al-Din, Ninive et la capitale Bagdad.

Le Pentagone admet les frappes

Le Pentagone a annoncé que l’Iran a tiré mercredi à l’aube « plus de 12 missiles » sur les bases d’Ain al-Assad et d’Erbil qui sont utilisées par les forces américaines en Irak, indiquant qu’il est en train d’évaluer les dégâts et d’étudier les moyens de « répondre » à cette frappe.

L’Assistant du Secrétaire d’Etat à la Guerre pour les Affaires publiques, Jonathan Hoffman, a déclaré dans un communiqué que le département procédait à une « évaluation préliminaire des dégâts » et envisageait une « réponse » à l’attaque. Il a ajouté que mardi soir, « vers 17h30 (22h30 GMT), le 7 janvier, l’Iran a tiré plus de 12 missiles balistiques sur les forces américaines et de la coalition en Irak ».

Le communiqué ajoute qu’il est clair que ces missiles ont été lancés depuis l’Iran et visaient au moins deux bases militaires irakiennes utilisées par les forces américaines et de la coalition à Ain al-Assad et Erbil.

Pour sa part, la Maison Blanche a indiqué que le Président Trump suivait de près la situation et tenait des consultations avec le Conseil de sécurité nationale pour discuter des développements. Stéphanie Gresham, porte-parole de la Maison Blanche, a déclaré : « Nous avons connaissance d’informations faisant état d’attaques visant des installations américaines en Irak. Le Président a été informé et il suit la situation de près et consulte son équipe de sécurité nationale ».

Le prix du pétrole augmente et le Nikkei enregistre une baisse

Le prix du baril de pétrole a bondi mercredi de plus de 4,5% après que l’Iran a lancé des missiles balistiques sur deux bases aériennes utilisées par les forces américaines et de la coalition en Irak. Le baril de West Texas Intermediate a augmenté de 4,53% à 65,54 $ avant de reculer légèrement.

Le principal indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a perdu plus de 2,4% mercredi matin. Une demi-heure après l’ouverture, les pertes de l’indice Nikkei sur les 225 plus grandes sociétés cotées à la Bourse japonaise ont atteint 2,44%, soit 576,26 points, pour reculer à 22 999,46 points, tandis que les pertes de l’indice Topix, le plus important, étaient légèrement inférieures, atteignant 2,20% ou 37,90 points pour atteindre 1687,15 points.

Sources : Al-Manar & sources iraniennes.

Voir notre dossier sur Soleimani et la promesse de Nasrallah.

Pour ne manquer aucune publication et soutenir ce travail censuré en permanence, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter.
lecridespeuples | 8 janvier 2020 à 3 h 33 min | Catégories : LE CRI DES PEUPLES | URL : https://wp.me/pb3JpA-1eY

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.