Aller à…
RSS Feed

Moscou va reprendre ses patrouilles de sous-marins nucléaires en Méditerranée


Publié le 2 juin 2013

 Sous-marin de la classe Borei

Sous-marin de la classe Borei

MOSCOU, Russie – Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour les ennemis de la Syrie. Entre le sanctuaire du terrorisme Al-Qusseir qui n’en sera plus, Qaradawi qui perd son sang froid lors de son prêche d’hier et dénonce les alaouites (Bachar al-Assad) comme étant pires que les juifs et les chrétiens réunis, on comprend que le Qatar a perdu contre la Syrie. 20 ans après l’éclatement de l’Union soviétique, la Russie envisage de reprendre ses patrouilles dans les mers du sud à l’aide de ses sous-marins nucléaires. C’est l’agence officielle Itar-Tass qui a rapporté ces faits, hier, samedi. Ceci est un exemple patant  des efforts russes, en vue d’une relance de son activité militaire en Méditarranée.

Ce plan consistera à envoyer les sous-marins de la classe Borei(1), conçus pour transporter 16 missiles nucléaires de longue portée dans l’hémisphère sud. Ceci fait suite à la décision du président Vladimir Poutine, en mars, de déployer une unité navale dans la mer Méditerranée près des eaux territotiales syriennes, en vue de l’installation d’une base permanente à compter de cette année .

Un fonctionnaire de l’état-major militaire russe, qui a voulu garder l’anonymat a déclaré:

« La reprise des patrouilles de nos sous-marins nucléaires va nous permettre d’accomplir des tâches de dissuasion stratégique, non seulement à travers le Pôle Nord, mais aussi le Pôle Sud »

Ces patrouilles seront étalées sur plusieurs années, selon une source proche du dossier. Ainsi, c’est le Iouri Dolgorouki, le premier des huit sous-marins de la classe Borei qui  sera en service jusqu’en 2020. Le président russe Vladimir Poutine avait, dès sa prise de fonction, souligné l’importance d’une armée forte et agile.

Il faut reconnaitre que « la puissance » ne se proclame pas. En 13 ans de pouvoir, Poutine a très souvent cité les menaces extérieures lorsque l’on parle de la nécessité d’une armée fiable et de l’unité politique russe.

(1) La classe Boreï,  signifiant Borée, est le code OTAN pour la classe de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins(SNLE) de 4e génération de la Flotte maritime militaire de Russie. Il s’agit du premier SNLE développé par la Russie depuis la chute de l’Union soviétique. Ce programme, tout d’abord dénommé « Projekt 935 » jusqu’à son gel dans les années 1990, sera ensuite remanié et portera le code « Projekt 955 ». La tête de classe, le Iouri Dolgorouki (nommé d’après le fondateur de Moscou), entame ses essais en mer le 19 juin 2009 pour une livraison dans le courant de l’année.

 

Une réponse “Moscou va reprendre ses patrouilles de sous-marins nucléaires en Méditerranée”

  1. Francenaldo Amorim
    juin 2, 2013 à 4:46

    Glory pour la Russie et le President Vlademir Poutin.!
    Glory pour le Président Bachar Al Assad!!
    Les lâches de l ´OTAN, n´ auront plus la facilité pour envahir les autres pays plus faibles militairement. S´ils ne respectent pas les lois inernationales de l ´ONU,de la souveraineté de chaque pays, voulant imposer la loi du terreur et de la destruction, alors ils vont respecter la force des armes.