Aller à…
RSS Feed

Pour les Druzes du Golan : Joumblatt a commis un péché .


 
 
Walid Joumblatt

Les propos du député druze libanais Walid Joumblatt continuent de lui attirer les foudres de la communauté druze en Syrie.

Après la riposte de deux religieux druzes syriens qui ont qualifié le leader druze libanais de « monstre qui retourne sa veste comme bon lui semble », c’est la communauté druze du Golan occupé par « l’Israël » qui a rejeté les  dernières positions du chef du parti progressiste socialiste ,selon lequel les Druzes qui soutiennent le pouvoir en Syrie méritent de mourir.

Obsèques du membre du Conseil provincial d'al-Kounaitra Hassan Hassoune

« De par ses énonciations dangereuses, Joumblatt a commis un péché horrible, lorsqu’il a laché ses mots empoisonnés contre un peuple parfaitement conscient du complot qui se trame contre sa mère-patrie  la Syrie parce qu’elle  refuse toute sorte d’hégémonie occidentale sur la région », est-il écrit dans le communiqué signé «  les fils du Golan occupé ».

«  Nous allons poursuivre la lutte pour éliminer tous ceux qui envisagent de porter atteinte à la patrie et de menacer sa sécurité mais aussi pour éradiquer les zizanies communautaires mises en place pour ébranler l’Unité nationale du peuple syrien», poursuit le communiqué.

 Le texte a également dénoncé l’assassinat du membre exécutif du conseil provincial d’Al-Kounaitra, l’ingénieur Hassan Hassoun et s’inscrit d’après ses termes « dans le cadre des nuisances portées aux capacités scientifiques et nationalistes » du pays.

Hassoun avait été tué le 7 avril dernier ainsi que son cousin et son garde du corps par des miliciens armés dans la région de Khan-Arnabeh à la sortie de son bureau alors qu’il se rendait vers sa localité de Khadar.

Pour conclure le communiqué, les Fils du Golan occupé ont affirmé « leur confiance en ce que la Syrie sortira de cette crise plus forte et plus résistante pour reprendre en main son rôle nationaliste face aux ennemis de la nation et des puissances colonialistes autour duquel gravitent des Etats régionaux et arabes, inféodés à l’Occident et à ses funestes projets ».