Aller à…
RSS Feed

Reprise des contacts israélo-turcs au Caire.


 

Une rencontre a eu lieu la semaine dernière au Caire entre le chef du Mossad Tamir Bardo et son homologue turc Hakan Vidan, en présence du chef des renseignements égyptiens Raafat Chehadé.

Le responsable turc s’était engagé auprès de son homologue sioniste de cesser les tirs de roquettes du Hamas à condition qu’Israël ne mène pas d’offensive terrestre dans la Bande de Gaza. C’est ce qu’a rapporté le quotidien israélien Haaretz.

Par ailleurs, le ministre turc des Affaires étrangères Ahmad Davutoglu a reconnu dans une interview à la chaine de télévision américaine CNN qu’Israël et la Turquie ont repris les contacts pour résoudre la crise entre eux, née suite à l’assaut israélien contre le navire d’aide humanitaire turque à la population de Gaza.

Selon ce ministre, « la Turquie ne renoncera pas à ses conditions pour réaliser cette réconciliation, à savoir : une excuse israélienne pour la mort de neuf turcs dans cet assaut, le paiement des indemnisations aux familles des victimes et la levée du blocus imposé sur la Bande de Gaza ».

Le site électronique de la CNN a révélé qu’une rencontre a eu lieu entre le délégué du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le directeur général du ministère turc des Affaires étrangères pour tenter de trouver une formule de réconciliation. Davutoglu a dit que son pays était prêt à dialoguer avec Israël si celui-ci accepte les conditions turques.

Dimanche dernier, le journal turc Deneyi Savak proche des partis islamistes avait souligné que le délégué israélien s’est dit prêt à présenter des excuses pour la mort des activistes turcs en 2010, mais il a ajouté qu’Israël s’attendait en contrepartie une normalisation des liens avec la Turquie, le retour de l’ambassadeur turc à Tel Aviv, et le retour de l’ambassadeur israélien à Ankara. Selon le site d’information israélien Haaretz, le ministre turc a informé la délégation israélienne qu’au cas où Israël présenterait ses excuses, la Turquie ouvrira une nouvelle page dans ses relations avec Israël et appliquera les mesures exigées par ce dernier.