Aller à…
RSS Feed

Ukraine/ Syrie


Bruno DRWESKI

De toute façon, l’armée ukrainienne ne pourra pas tenir encore plus de deux semaines, selon tous les experts militaires …que nos médiocrates ne consultent pas. D’autant plus que l’économie ukrainienne déjà saccagée s’effondre et que la question des jours qui viennent c’est plus basique encore, l’approvisionnement en nourriture, médicaments, eau et électricité des villes ukrainiennes.

Un enlisement ? Dans un pays de plaine, avec peu de jeunes vu leur émigration massive depuis déjà longtemps et qui est devenue encore plus massive depuis une semaine avec les réfugiés sur lesquels on nous fait pleurer mais qui achèvent de vider le pays ??? et des oligarques qui ne demandent qu’une chose, la reprise des activités pour pouvoir reprendre l’exploitation de leurs compatriotes réduits à la misère depuis 1991. Ce n’est pas sérieux ! C’est le rêve « afghan » des USA déplacé en Europe …et dont on connait surtout les dernières conséquences par ailleurs. De la pure rêverie d’un empire nord-atlantique à bout de souffle et d’imagination. Cet empire n’a plus que deux solutions, ou la guerre mondiale nucléaire ou négocier la baisse de sa voilure pour devenir une puissance régionale. La mondialisation capitaliste se termine car le processus chinois « de nouvelles routes de la soie » se structure sur une autre forme d’internationalisation, une internationalisation mulitpolaire et basée sur le local et le régional avant d’être inter-national.

Par ailleurs, les réactions des opinions arabes, africaines, latino-américaines, indiennes, asiatiques à la crise actuelle montrent que la Russie bénéficie d’une sympathie a priori dans 90% de l’humanité et qui constatent que l’Occident/OTAN n’est pas même pas en état de peser et de prendre des décisions réelles. A Bamako, Pekin, Rio, Mexico, Nairobi, Delhi, on est loin de l’agitation des salons euro-atlantiques, on regarde et on compte les points. l’OTAN/USA/UE fait des gesticulations, des déclarations, des condamnations mais dans les faits, il ne peut réagir militairement et ses sanctions ne font que repousser encore plus la Russie dans les bras de la Chine et de l’Iran. Les réactions de l’Inde et du Brésil ou même du Mexique à la présente crise constituent des éléments bien plus révélateurs du basculement des rapports de force internationaux que les excitations médiatisées concentrées dans les capitales des 10% restant de la « communauté internationale », résiduelle, occidentale. Les pays européens ont encore perdu une occasion de faire montre d’autonomie et de mener une diplomatie en rupture avec la logique atlantiste qui est en train de couler, pour des raisons autant économiques que politiques et même civilisationnelles. L’Europe, c’est la péninsule de l’Asie, mais elle a des élites qui ne veulent pas regarder la carte et qui ne veulent pas prendre en compte la révolution des communications et des moyens de transport made in Asia.

La Russie c’est 45% des exportations de gaz et avec l’Iran et le Qatar ils en ont de fait le monopole, les autres producteurs jouant à la marge. Or, ces trois pays pour plusieurs raisons sont « condamnés » à agir ensemble sur le marché gazier, c’est à dire en coopération avec le plus gros, la Russie, le Qatar l’a d’ailleurs fait savoir la semaine dernière à sa façon. Le gaz de shit US, hormis le désastre écologique, ne durera que jusqu’à fin 2023 selon les experts, ensuite la production commencera à baisser tout en ayant saccagé la terre, alors cela remplira peut-être un peu les caisses des post-géants américains et cela contribuera surtout encore un peu à diminuer les niveau de vie des Européens en voie d’effondrement (prix de l’essence, du gaz, du blé, du nickel, de l’aluminium !!! Allez faire vos courses vous voyez déjà le tsunami arriver !), mais cela de toute façon ne changera rien sur le plan stratégique à moyen terme.

Donc la Syrie est « dans le bon camp », celui qui a le vent en poupe, celui de l’arrière chinois, du soutien iranien et de la force russe, auquel s’est joint le Pakistan. Et les difficultés d’approvisionnement en blé …russe et ukrainien du nord de l’Afrique, de l’Egypte en particulier, ne peuvent que pousser ces pays à flatter Moscou, ce qui à terme devrait aussi être le cas de la Turquie opportuniste d’Erdogan qui ne pourra que tendre à se dégager du canard boiteux occidental.

Les élites occidentalistes, arabes ou russes ou autres, sont elles-mêmes de plus en plus déconnectées des évolutions générales de la planète et de leurs propres peuples.

« L’Orient le jour » devrait s’appeler désormais « l’Occident la nuit » …C’est ainsi que meurent les empires. Soyons lucides !

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x